Dernières Chroniques

                 

lundi 9 octobre 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #211

Rendez-vous qui consiste à faire le point chaque Lundi sur ses lectures de la semaine passée, ses lectures présentes et ses lectures pour le reste de la semaine. 
Les liens sont compilés sur le blog de Galleane chaque semaine. 

Un roman et deux mangas, le régime a baissé... mais j'ai perdu pas mal de temps à lire des fanfictions donc j'ai quand même été productive niveau lecture.
Mirror Mirror : J'avais vu tant d'avis mitigés que j'en attendais encore un peu moins qu'initialement et finalement j'ai vraiment bien aimé. On en reparle très vite en chronique.
Daytime Shooting Star #5 & 6 : Un manga que j'apprécie toujours autant même si dans ces tomes la relation entre l’héroïne et un autre personnage prend un tour un peu malaisant.

Trop de trucs en cours, j'ai honte. Il faut absolument que je termine Mr Mercedes et Les Foulards Rouges cette semaine !

J'ai pas mal de prévisions qui m'attendent encore mais j'vais surtout essayer d'avancer au max mes lectures en cours car c'est plus possible d'avoir autant de livres entamés en même temps.

Où me trouver : 

vendredi 6 octobre 2017

J'ai testé pour vous... les pilots de la rentrée 2017

Lors de mon dernier TFSA publié il y a deux semaines je vous parlais des 5 pilots de la rentrée séries US que j'attendais le plus... Eh bien ces cinq pilots sont sortis, j'ai pu les regarder, et j'inaugure cette nouvelle rubrique du blog (qui regroupera tout mes petits tests peu importe le sujet, pas forcément à propos de séries d'ailleurs) pour faire le point.

Pour ceux qui n'auraient pas vu l'article originel, et auraient aussi la flemme de cliquer sur le lien, les cinq séries qui avaient retenu mon attention étaient The Good Doctor, Law & Order True Crime, Liar, Young Sheldon, et Ten Days in the Valley. On va donc revenir sur ces cinq séries, de celle dont le pilot m'a le moins convaincue à celui que j'ai le plus apprécié, en quelques mots.

jeudi 5 octobre 2017

Les Insurgés - Tome 1 : Conquête


Petite précision : si le roman est présenté comme une "dystopie romantique" je tiens à préciser que c'est surtout une dystopie érotique. Je pense qu'il y a une vraie différence entre la romance et l'érotisme, les lecteurs du premier genre ne sont pas forcément attirés par le second, de ce fait il est assez important de faire cette distinction avant de se lancer dans cette lecture. Si vous n'êtes pas à l'aise avec l'érotique vous n'allez donc sûrement pas pouvoir apprécier Les Insurgés à son juste titre.

La saga Les Insurgés se déroule dans un univers dystopique où suite à une troisième Guerre Mondiale la planète a été ravagée. L'humanité s'est alors reconstruite sur la loi martiale où le pouvoir a été pris par un organisme appelé l'Ordre Mondial et où les rebelles, ceux qui contestent cette nouvelle société, sont nommés les Insurgés. C'est donc dans ce monde chaotique que vivent nos deux héros. Hudson a grandi au sein de la société en place, en son cœur même puisque son frère n'est autre que le dirigeant des Exécuteurs. Connor, lui, est le leader d'un groupe d'Insurgés et voue une haine particulièrement féroce au chef des Exécuteurs. Autant dire que ce sont deux personnages qui n'ont semble-t-il rien en commun et n'auraient jamais du se rencontrer. Sauf que Hudson s'est enfuie de la cité pour échapper à son frère et lorsqu'elle tombe sur la bande de Connor elle décide de s'imposer au groupe, consciente qu'elle ne pourra pas survivre bien longtemps par elle-même tout en continuant à esquiver son frangin.

J'ai beaucoup apprécié Hudson qui est une jeune femme pleine de ressources et de détermination. Elle n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, que ce soit par son sociopathe de frère ou par Connor et son côté alpha-mâle, et si elle parait parfois fragile ou inexpérimentée, elle est toujours consciente de ses actions, de ses choix, et en pleine possession de ses moyens. 

En ce qui concerne Connor j'ai été un peu plus sur la réserve car l'alpha-mâle c'est pas forcément le genre de personnage masculin que j'apprécie le plus. Pour le coup j'ai été plus intriguée par d'autres membres de son groupe, qui j'imagine auront tous droit à leur tome à un moment ou un autre, mais je comprend pourquoi l'auteure a choisi Connor comme héros principal de son premier volet. Avec mon amie Séléna on se faisait justement cette réflexion à propos de sagas comme La Confrérie de la Dague Noire, et ça s'applique donc aux Insurgés aussi pour le coup, où généralement dans le tome 1 le leader de la bande trouve son âme sœur et y'a un espèce d'effet domino qui se produit où tome par tome tout le monde se case alors qu'ils étaient célibataires/pas intéressés par des relations sérieuses depuis des années (voir des siècles dans la Confrérie). Du coup comme dans Les Insurgés Connor est le chef du groupe, c'est logique qu'il mette en route l'effet domino... et comme souvent avec cet effet domino c'est pas le couple déclencheur qui me plait le plus, j'attend du coup de voir lequel ce sera par la suite (je mets déjà un petit billet sur Rylan) !

Maintenant pour l'histoire en elle-même, l'univers dystopique est très intéressant et j'ai vraiment apprécié tout cet aspect du récit. Il faut quand même se dire que c'est pas l'angle principal de l'histoire ceci dit, le roman est surtout focalisé sur la relation entre Connor et Hudson. Et particulièrement sur leur relation physique. Il y a beaucoup de scènes de sexe, le ratio avec les scènes d'action est clairement déséquilibré, et comme j'étais pas super fascinée par leur couple, que j'ai pas spécialement ressenti d'alchimie entre eux, ça a eu pour conséquence que je n'ai mis que 3/5 au roman.

Ainsi si je suis un peu mitigée concernant Conquête, je pense que Les Insurgés est une série dystopie érotique avec pas mal de potentiel. J'ai pas été emportée par le couple principal de ce tome, j'ai donc un peu survolé une partie des nombreuses scènes érotiques, mais je suis super intriguée par la perspective des autres romans et donc des autres couples. Honnêtement je pense que c'est une saga qui pourrait être une de celle que je suis toujours avec plaisir sur le long terme comme La Confrérie de la Dague Noire par exemple.


mercredi 4 octobre 2017

L'intrus


Le Jeu de la Confiance, voilà le nom de l'émission de télé-réalité qui fait fureur. Le gain ? 100 000€ et un vœu exaucé. Le but ? Trouver qui est l'intrus parmi les sept autres candidats. La règle ? Ne pas sortir du manoir durant 3 semaines... Et c'est la SEULE règle. Les lois qui régissent la société ? Envolées.

Depuis l'arrivé de la télé-réalité en France en 2001, les émissions du genre se sont multipliées au fil des ans et que celui qui n'en a jamais visionnée une seule, ne serait-ce que pas curiosité, jette la première pierre. Le genre est toujours omniprésent à la télévision, que ce soit sous sa forme première d'émission d'enfermement ou sous des formes plus arrondies via le prétexte d'un jeu quelconque ou d'un enrobage type docu-fiction, et avec un peu de recul on peut que se demander jusqu'où les limites peuvent encore être repoussées. L'intrus se place sur ce créneau en nous proposant un univers où un télé-réalité où les principes même de la société sont effacés et clairement ça a de quoi faire froid dans le dos.

Bien sûr dans L'intrus il y a la recherche de celui ou celle qui a été désigné pour être le traître qui prend beaucoup de place, que ce soit pour les personnages ou pour le lecteur. Personnellement j'avais arrêté mon choix sur deux personnages assez rapidement et je n'en ai pas démordu jusqu'à ce qu'il soit de plus en plus clair qu'un de mes suspects était le bon, j'ai donc pris beaucoup de plaisir à suivre les questionnement des personnages sur l'identité de cet intrus. En tant que lecteur on a assez de recul pour voir lorsqu'ils font fausse route et son piégés par les rouages du jeu et c'est vraiment très intéressant d'observer la façon dont ils réagissent à ces manipulations.

Mais ce qui m'a le plus plu c'est vraiment l'aspect enfermement du jeu et la disparation de toute loi. Qu'ils puissent aller jusqu'au meurtre sans être inquiété par la suite à quelque chose de morbidement troublant. On se retrouve face à des personnes à qui on impose plus aucune limite, si ce n'est celle de ne pas sortir, et les divers manières dont ils réagissent à cela sont vraiment fascinantes. Que ce soit le personnage qui n'arrive plus à rien voir au-delà de la seule interdiction de sortir, celui qui s'enferme dans l'obsession d'être observé par des milliers de gens, ou celui qui dérive lorsqu'il n'est plus contraint par la société, c'est complètement fou à observer. La psychologie de ce roman est magnifiquement bien écrite et développée, on en vient à être piégé par les événements qui se déroulent dans le récit et notre cerveau carbure à toute vitesse alors qu'on dévore les 256 pages du bouquin.

L'intrus met en lumière par son huit-clos certains des plus sombres instincts de l'Homme et la critique nécessaire de la télé-réalité via l'extrême Jeu de la Vérité est on ne peut plus acérée. Néanmoins si le roman est déconseillé aux moins de dix-huit ans, il n'est pas pour autant gratuitement violent ou ouvertement sombre. En fait Annabelle Blangier rend d'un réalisme troublant une création totalement imaginée et c'est vraiment bien ce qu'il y a de plus terrifiant.


lundi 2 octobre 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #210

Rendez-vous qui consiste à faire le point chaque Lundi sur ses lectures de la semaine passée, ses lectures présentes et ses lectures pour le reste de la semaine. 
Les liens sont compilés sur le blog de Galleane chaque semaine. 

Deux romans et deux comics, une bonne semaine (on remercie surtout le weekend à lire !)
Outlander #2 : J'ai enfin terminé ma LC d'Outlander ce weekend et je dois dire que je suis un peu mitigée concernant ce second tome. C'est clairement un volet de transition entre le premier et le troisième et presque 1000 pages juste pour une transition ça veut forcément dire beaucoup de longueurs et de coups de mou. Ceci étant dit, le tome 3 s'annonce très prometteur.
Les Insurgés #1 : Une dystopie érotique à l'univers vraiment sympa et qui se lit super vite. Faut simplement garder à l'esprit que malgré son aspect dystopique c'est tout de même un roman érotique, si les scènes de sexe récurrentes sont du genre à vous déplaire c'est peut-être pas un roman pour vous.
Saga #2 : J'ai beaucoup aimé ce comics et je me prépare déjà au fight pour essayer de choper la suite dans ma médiathèque car comme la BD Princesse Sara ça semble être toujours sorti.
Poe Dameron #3 : Acheté Samedi dernier et déjà lu, j'aime toujours autant retrouver mon personnage chouchou de cette ère Star Wars.

J'ai pu rallonger mes prêts médiathèque donc il me reste encore cette semaine pour terminer Mr Mercedes même si j'en ai dépassé la moitié. Je poursuis également Les Foulards Rouges et dans le cadre du weekend à lire j'ai commencé Hollywood Dirt.

Ce soir avec ma copinaute Bib on se lance dans notre première LC : Bad Boy. Je sens qu'on va bien rire ;)

Où me trouver :