Dernières Chroniques

                   

jeudi 25 août 2016

La Séance de Rattrapage #30 || Août 2016

Un rendez-vous mensuel inspiré de la "Séance Vidéoludique" mise en place par Saefiel. Il s'agit de faire chaque 25 du mois un bilan de nos découvertes ciné, séries et musique. De quoi diversifier un peu nos blogs et parler d'autre chose que de littérature pour une fois !

Les films / DVD

Les Visiteurs 3 (Comédie française) Je m'attendais à un énorme navet et finalement j'ai bien aimé. C'est pas du grand cinéma mais on passe un bon moment de rires (et franchement ce troisième film et mieux que le deux). (4/5)
L'âge de Glace 5 (Dessin-animé américain) J'ai été plutôt déçue par ce cinquième volet, d'autant plus que le quatre est mon préféré et que je pensais sincèrement qu'ils resteraient dans la même continuité niveau qualité. Je trouve même que ce cinquième film est super moralisateur et ça m'a un peu hérissé le poil. J'en reparlerais plus dans mon bilan de challenge trimestriel car c'est un film que j'ai regardé dans le cadre du troisième thème. (3/5)

Les séries

Pretty Little Liars Saison 7, épisodes 6 à 9 : Comme vous le savez maintenant je ne regarde plus que pas entêtement, car je suis plus têtue qu'une mule, mais qu'est-ce que c'est ridicule ! (1/5)
Brooklyn Nine-Nine Saison 3, épisodes 16 à fin de saison : J'adore, j'adore, j'adore. Vivement la saison 4 ! (5/5)
Scream Saison 2 complète : Je me suis regardée la saison en seulement deux jours et sans surprise j'étais donc accro à la suite des aventures des héros et flippais pour la survie de mes personnages chouchous. Concernant la fin de saison j'ai personnellement été très satisfaite car à défaut d'être hyper surprenant c'est encore une fois très logique (c'est l'anti-PLL en fait). J'ai hâte de connaître les précisions sur certains éléments encore flous que nous aurons lors de l'épisode spécial Halloween.  (4.5/5)


Stranger Things Saison 1 complète : C'était sympa, plutôt prenant, mais je suis loin de me rouler par terre comme tout le monde. Je comprend pas ce que cette série a de si spécial pour que tout le monde se mette dans des états pareils à son propos pour tout vous dire ! Du coup je vous conseille de passer au dessus du hype et de pas vous attendre à un chef d'oeuvre au risque d'être déçu (car au final la série reste sympa donc ça serait dommage). (4/5)
The Blacklist Saison 3, épisodes 5 à 17 : J'apprécie toujours autant même si j'ai appris qu'il allait y avoir un spin-off ce qui me laisse plus que dubitative. (5/5)
Quantico Saison 1, épisodes 3 à 16 : C'est plutôt prenant comme série mais l'existence d'une saison 2 avec vraisemblablement les mêmes personnages ne me plait pas des masses. A mon sens la promesse de la série n'est plus tenue si on continue sur une deuxième saison, après tout le nom de la série c'est "Quantico" et non pas "Le FBI" n'est-ce pas ? (4/5)

Si vous avez des recommandations de films, séries et/ou musiques, n'hésitez pas à m'en faire part ;)

mercredi 24 août 2016

Songe à la douceur

Éditeur : Sarbacane, collection Exprim'. 240 pages - 15.50€

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?


Un roman écrit en vers cela a de quoi interpeller, intriguer, captiver. Cela a aussi de quoi inquiéter, effrayer, alarmer. Très honnêtement je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai lu un récit en vers avant Songe à la douceur, je ne suis même pas certaine de l'avoir déjà fait tout court. Pourtant lorsque les éditions Sarbacane m'ont proposé de lire Songe à la douceur je n'ai pas hésité bien longtemps, j'ai tellement apprécié Les Petites Reines de Clémentine Beauvais que dès lors que j'ai su qu'il s'agissait de son nouveau roman j'étais prête à le lire peu importe son sujet.

Bien sûr au moment d'enfin m'attaquer à la lecture de Songe à la douceur je n'étais pas sans appréhensions et craintes face au challenge. Mes principales peurs étaient d'avoir du mal à suivre le flot de la poésie, de ne pas réussir à réellement m’immerger dans le récit ou même de ne pas m'attacher aux personnages. Des peurs qui ont bien vite été balayées alors que je dévorais l'histoire de Tatiana et Eugène sans pouvoir m'arrêter avant d'avoir tourné la dernière page. 

Les deux personnages m'ont beaucoup plu et je n'ai donc eu aucun mal à m'attacher à eux. Le roman oppose deux moments de leurs vies, l'été où ils se rencontrent et leurs retrouvailles dix années plus tard, ce qui offre un parallèle intéressant et démontre plutôt joliment leur complémentarité. A quatorze ans Tatiana est une jeune fille fleur bleue et pleine d'imagination qui tombe amoureuse d'Eugène, taciturne et déjà désabusé malgré ses dix-sept ans. Dix ans plus tard c'est une Tatiana bien plus terre à terre et un Eugène qui semble chercher à retrouver cette forme d'innocence propre au premier amour qui se retrouvent. J'ai beaucoup apprécié de voir ces différents aspects de leurs personnalités à deux périodes charnières de leurs vies, cela les ancre dans une certaine réalité et permet de faire sortir la romance même des sentiers battus. 

Néanmoins c'est la plume de Clémentine Beauvais qui rend cette histoire si envoûtante et touchante. Elle est arrivée à développer son histoire sur une corde très fine à mon sens. En effet l'écriture en vers fait toute la poésie du roman mais on l'oublie pourtant très vite paradoxalement. On se laisse complètement porter par la mélodie des mots sans qu'elle ne nous submerge pour autant, c'est vraiment un exercice de style incroyablement osé et subliment effectué.

Ainsi j'ai énormément appréciée ma lecture de Songe à la douceur, un roman singulier qui nous embarque dans une aventure romantique et poétique à ne pas rater. LE roman de la rentrée à se procurer ! 

Note : ★★★★★


Merci aux éditions Sarbacane pour l'envoi de ce roman.

lundi 22 août 2016

C'est Lundi, que lisez-vous ? #167

Rendez-vous qui consiste à faire le point chaque Lundi sur ses lectures de la semaine passée, ses lectures présentes et ses lectures pour le reste de la semaine. Les liens sont compilés sur le blog de Galleane chaque semaine. 


Encore une petite semaine, décidément août aura été encore pire que Juillet.
Marked Men #4 - Nash : Il n'est pas passé loin du coup de cœur tant j'ai adoré cette lecture, j'avais le sentiment que Nash serait mon Marked Men préféré et je ne m'y suis pas trompée ! J'ai également beaucoup appréciée l'héroïne qui par contre pourra agacer ceux qui ne peuvent pas s'identifier aux choses qu'elle a vécu. Personnellement le bullying à l'adolescence je connais que trop bien donc forcément les dégâts que cela peut faire à l'âge adulte, comme ici avec Saint, cela ne m'a pas étonnée ni spécialement frustrée car ce n'est malheureusement qu'une réalité.


J'ai pas ouvert Retour sur l'île de l'oubli de toute la semaine, pas que cela ne me plaise pas mais je n'étais tout simplement pas motivée pour lire du jeunesse. J'ai par contre commencé le tome 1 des McCabe et pour le moment je ne suis pas plus emballée que cela :/

 
Je vais essayer de me mettre un énorme coup de pied mental et d'enfin lire mes lectures prioritaires. Non seulement c'est que des livres qui me font envie mais en plus voir des SP s'entasser ça me stresse puissance 10 donc la logique voudrait que je les lise. J'espère juste que la température extérieure va enfin se rendre compte qu'on arrive à la fin Août et qu'on est plus en Juillet, il serait temps qu'on commence à respirer un peu.

Rien. Espérons que cette semaine soit plus productive pour le blog (y'aura déjà la Séance de Rattrapage de postée jeudi pour ceux qui s'y intéressent).

Rien de reçu. J'ai du mal à lire donc c'est pas plus mal pour ma PAL ;)

Où me trouver : 

lundi 15 août 2016

C'est Lundi, que lisez-vous ? #166

Rendez-vous qui consiste à faire le point chaque Lundi sur ses lectures de la semaine passée, ses lectures présentes et ses lectures pour le reste de la semaine. Les liens sont compilés sur le blog de Galleane chaque semaine. 


Petite semaine puisque dimanche dernier j'ai de nouveau perdu un proche, du coup je n'ai pas réellement eu le cœur à lire ou faire grand chose cette semaine (j'ai surtout regardé des épisodes d'une de mes séries doudou, Gilmore Girls, en fait).
Marked Men #3 - Rome : Un tome qui m'a laissée une vraie impression de survolé et inachevé. La relation entre les deux héros est précipité et sans réelle profondeur, j'ai vraiment eu l'impression que l'auteure appuyait sur le côté "soldat en plein stress post-traumatique" pour combler les vides. Par contre le livre introduit vachement celui à venir sur Nash et n'a d'ailleurs pas de fin à proprement parler puisqu'il se termine en plein drama autour de ce personnage (après, moi, Nash c'est le Marked Men que j'attendais le plus, ex æquo avec Rowdy, donc autant vous dire que c'était pas la peine de me vendre le tome 4 autant pour que je sois excitée comme une puce d'enfin y arriver).


Je suis toujours dans Retour sur l'île de l'oubli qui est une lecture sympa. J'espère que cette semaine j'arriverais à me motiver pour y apporter toute mon attention. Bien sûr, faible groupie que je suis, j'ai pas pu résister à l'envie de commencer le tome 4 de Marked Men. NASH J'ARRIIIIVE !

Comme j'ai pas lu Les McCabe la semaine dernière, j'essaierais cette semaine. Après je me connais bien et puisque j'attendais le tome sur Rowdy autant que celui sur Nash, il est FORT probable que j’enchaîne dès le 4 terminé avec celui-ci.

Rien de reçu cette semaine ! Par contre je me suis commandé un livre, je suis faible (oui quand j'ai pas le moral j'achète impulsivement des livres en ligne, c'est mal).

Où me trouver : 

samedi 13 août 2016

Il était un rêve

Titre original : A Twisted Tale #2 - Once Upon a Dream
Éditeur français : Hachette. 272 pages - 15€90

Et si l'histoire de la Belle au Bois Dormant n'était pas celle que vous croyez ? 
Et si Aurore était la fille de parents négligents ?
Et si la seule à se soucier d'elle était Maléfique, cette sorcière de personne n'avait pensé à inviter au baptême de la princesse ? 
Et si la Belle au Bois Dormant ne se réveillait jamais ? 

De base je suis assez bon public lorsqu'il s'agit de réécritures de contes, il en faut peu pour piquer mon intérêt et je suis souvent assez admirative des divers twists que les auteurs sont capables d'imaginer à partir d'une histoire qu'on connait tous. Je m'attendais donc à être au moins intéressée par Il était un rêve, voir même à réellement apprécier ma lecture. Pourtant je suis malheureusement passée totalement à côté de ce roman qui a été une petite déception.

L'idée de départ est de celle qui est assez originale et a de quoi piquer notre intérêt. En effet cette réécriture part sur ce constat : que se passerait-il si Maléfique avait su piéger Aurore, lui faisant croire que les bons étaient les mauvais et vice versa ? La base semble donc solide et il est toujours primordial pour un récit de partir sur des fondations qui tiennent la route. Pourtant à la lecture de Il était un rêve notre intérêt ploie bien vite face au combo terrible écriture intéressante + personnages catastrophiques.

En effet je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à la plume de l'auteure. Le style de Liz Brawell est simple, vraiment trop simple en fait. Je l'ai trouvé sans saveur, fade, et bien incapable de communiquer la moindre émotion. Pour moi cette écriture rend linéaire une histoire qui avait pourtant quelque chose  de plus que prometteur. Et pourtant, même si l'écriture m'a particulièrement gênée, ce n'est rien à côté de ce que j'ai pensé des personnages.

Car si il y a bien quelque chose de désagréable à la lecture de Il était un rêve, c'est le personnage d'Aurore qui est d'une niaiserie rarement égalée. J'ai rarement vu un personnage aussi insipide et sans intérêt. Sans compter qu'elle peut se comporter comme une insupportable petite peste capricieuse qu'on a envie d'étouffer dans son sommeil. Le prince Phillipe n'est pas franchement beaucoup plus intéressant et les interactions entre les deux sont plus maladroites et embarrassantes qu'autre chose. Faut dire que les personnages ne sont pas forcément aidés par les dialogues qui sont plutôt mauvais et où le point d'exclamation est tellement trop utilisé que je me suis demandée si ce n'était pas la seule ponctuation qui fonctionnait sur le clavier de l'auteure lorsqu'elle a écrit son roman. (Bon okay c'est un peu méchant mais j'en pouvais plus, j'ai eu l'impression que les personnages passaient leurs temps à crier/s'exclamer comme dans une mauvaise pièce de théâtre surjouée.)

Bref, vous l'avez compris, je suis totalement passée à côté de Il était un rêve. Rien ne m'a plu à la lecture de ce roman et si je dois être franche j'ai du me faire violence pour le terminer. Si cela n'avait pas été un service presse je l'aurais certainement abandonné en cours de route (mais je fini toujours mes SP par respect pour les éditeurs qui me font confiance). Inutile de vous dire que je ne recommande vraiment pas la lecture de cette réécriture.

Note : ★☆

Merci aux éditions Hachette pour l'envoi de ce roman.