Dernières Chroniques

                    

lundi 31 août 2015

Bilan Mensuel #30 || Août 2015

Ce mois-ci j'ai lu 12 romans et ai effectué 2 relectures.
Soit un total de 5116 pages pour une moyenne de 3.6/5.
Un bilan plutôt très bon quand on sait la démotivation qui s'est emparée de mois durant ce mois de vacances. On peut dire que les romances courtes et pas compliquées à lire ont bien aidées mon bilan !



Livres : 
- #Scandal (2/5)
- The Fill-in Boyfriend (4/5)
- The Dead List ()
- Sea Breeze, Tome 1 : Breathe (1/5)
- Sea Breeze, Tome 2 : Because of Low (3/5)
- Sea Breeze, Tome 3 : While it Lasts (3/5)
- Les Perfectionnistes, Tome 1 (4/5)
- Meg Corbyn, Tome 1 : Lettres Ecarlates (5/5)
- Chocoholics, Tome 1 : Love and Lists (2/5)
- Starcrossed, Tome 2 : Broken Juliet (3.75/5)
- Let the Sky Fall, Tome 1 (5/5)
- Tout sauf le grand amour (4/5)

Relectures : 
- Be with me ()
- My Life Next Door (4.75/5)

C'est Lundi, que lisez-vous ? #125

Rendez-vous qui consiste à faire le point chaque Lundi sur ses lectures de la semaine passée, ses lectures présentes et ses lectures pour le reste de la semaine. Les liens sont compilés sur le blog de Galleane chaque semaine. 

Mais, dites-moi, ça serait pas mon rythme de lecture que je vois commencer à revenir tout doucement ?
Starcrossed #2 - Broken Juliet : Sans que ce soit la folie, après tout à la base cette duologie était une fanfiction Twilight, j'ai bien aimé. Ça s'est vite lu et j'ai passé un bon moment, ce que j'attend d'une fanfiction donc.
Let the Sky Fall : J'ai beaucoup aimé. Non seulement la mythologie est originale mais le roman se démarque jusque dans la dynamique entre les personnages qui est assez différente de ce qu'on peut lire d'habitude.
Tout sauf le grand amour : Malgré que ce ne soit pas mon Kristan Higgins préféré j'ai une fois de plus passé un excellent moment. Y'a pas à dire, les romans de cette auteure sont toujours efficaces et parfait pour une lecture agréable et sans prise de tête.

Rogue Wave : Je m'y suis remise ! J'avance à la vitesse d'une tortue, mais j'avance :D

Je ne prévois rien car je rentre de vacances en fin de semaine donc j'vais sûrement avoir plein de trucs à faire ces prochains jours.

Rappel des articles postés :
[Chroniques] Meg Corbyn #1 & Les Perfectionnistes #1
[Autres] La Séance de Rattrapage d'Août & Le Choix d'Elyza

Articles à venir : 
Chroniques Livres : Illusions of Fate & Pacte Obscur & Lacrimosa & Eleanor et Park & Free Fall & Noss Head #1 & #Scandal

Articles programmés : 
Lundi après-midi : Bilan d'Août
Mardi : Prévisions de Septembre
Samedi : Le Défi d'Orbianna

News du blog : 
Hello à  tous !
Ma présence restreinte sur blog va s'étendre à cette semaine, comme je l'ai dis je rentre de vacances en fin de semaine donc je vais sûrement avoir pleins de trucs à faire avant de partir et une fois de retour, mais vous pouvez dès à présent remarquer qu'un nouveau design est en place. J'espère qu'il vous plait :) 

Où me trouver : 

samedi 29 août 2015

Les Perfectionnistes - Tome 1

(lu en VO)
Titre original : The Perfectionists #1
Éditeur français : Pocket Jeunesse, PKJ - 340 pages

Nolan Hotchkiss est le garçon le plus populaire du lycée. Mais c'est aussi un pervers et un manipulateur.
Chaque fille croisant sa route le regrette tôt ou tard. C'est le cas d'Ava, Caitlin, Julie, Mackenzie et Parker, qui, humiliées, imaginent ce qu'elles pourraient faire pour se venger de lui, et finissent par fantasmer son meurtre.
Quelques jours plus tard, on retrouve le corps sans vie de Nolan. Cela ne peut être une coïncidence. Et si quelqu'un les avait entendues conspirer et décidé de mettre leur plan à exécution ?

Une des choses que j'ai le plus apprécié dans Les Perfectionnistes, c'est le scénario bien construit et plutôt très accrocheur que Sara Shepard met en place. L'astuce ultime ? Le personnage de Nolan, le garçon dont la mort déclenche toutes ces péripéties. Ce dernier est un protagoniste ambigu et ambivalent, typiquement celui dont on fait sembler de pleurer la démise alors qu'au fond on sait tous que c'était une enflure. Tout le monde déteste donc Nolan dans ce roman et, surtout, il était si haïssable que tout un chacun a ses raisons pour avoir cherché à se venger de lui. Du coup, une fois nos héroïnes mises hors d'état de cause, on prend un malin plaisir à essayer de retrouver le suspect parmi les très nombreux candidats. Je trouve que Sara Shepard fait un excellent travail pour nous impliquer, tout en étant très claire sur le fait qu'on a pas toutes les cartes en mains et qu'on est pas prêts d'arrêter notre jugement sur un suspect précis.

L'autre point positif du roman, c'est l'idée de ces cinq filles qui n'ont vraisemblablement rien en commun et pourtant se lient grâce à ce profond désir de vengeance. On voit leurs regards les unes sur les autres changer au fil du récit alors même qu'elles apprennent à mieux se connaître et c'est une astuce plutôt pas mal. On se sent vraiment impliquée dans leur amitié, contrairement aux groupes de vieux amis qu'on rencontre souvent dans ce genre de romans et qui peuvent parfois être un peu excluant. Le personnage de Nolan est déjà assez excluant en un sens, après tout on ne sait vraiment pas tout de lui et du mystère qui l'entoure, donc c'est très intelligent d'avoir contre-balancé cela. Après les filles ne sont pas forcément toutes placées sur un pied d'égalité, pas même lorsqu'il s'agit de leur désir de vengeance vis-à-vis de Nolan. Pour certaines on comprend viscéralement la haine qu'elles peuvent ressentir pour lui, alors que pour d'autres c'est peut-être plus superficiel (sans que cela n'excuse pour autant l'attitude de Nolan dans aucune des situations).

Néanmoins ce point positif nous emmène aussi au seul point réellement négatif de ce roman. Cinq héroïnes d'un coup, on va pas se mentir, ça fait beaucoup de personnages à découvrir pour un tout premier tome. Non seulement on doit apprivoiser ces cinq héroïnes mais en plus on doit faire avec les personnes qui sont dans leurs vies, et qu'elles n'ont pas en commun puisque leur seul élément dénominateur est Nolan. C'est donc énormément de noms à retenir, au point que personnellement j'ai du prendre des notes sur un post-it car j'arrivais pas à bien démêler les cinq personnages et que surtout chaque nouveau nom me laissait un peu plus perdue. Alors d'accord ce n'est pas un élément insurmontable, et ce sera sûrement bien moins gênant dans le second tome, mais ça a un peu joué sur ma note finale si je dois être franche. Car avec cinq héroïnes distinctes vient aussi cinq narrations distinctes. En effet, malgré que la narration soit toujours à la troisième personne du singulier, chaque chapitre suit une fille en particulier et le roulement est inébranlable jusqu'à la fin. De ce fait ça donne un côté un peu décousu et parfois un vrai sentiment de frustration. Les univers des jeunes femmes sont si distincts en dehors de Nolan qu'il est parfois un peu pénible d'attendre quatre chapitres pour suivre la suite de leurs péripéties personnelles.

Globalement j'ai donc énormément apprécié ma lecture des Perfectionnistes. Si ce premier tome nous demande une certaine concentration pour intégrer les nombreux personnages aux vies bien distinctes, il n'a pourtant aucun mal à nous passionner. Le mystère qui entoure le personnage de Nolan et son décès est très prometteur, démontrant dès le premier tome qu'on est pas au bout de nos surprises et de nos spéculations, et cela offre donc un fil rouge plus que solide à cette nouvelle série de Sara Shepard. J'ai hâte de lire le second tome !

Note : ★★★★☆
La petite info :
Les Perfectionnistes est en cours de développement pour éventuellement devenir une série télévisée aux Etat-Unis. Si le projet aboutit la série sera diffusée sur ABC Family et sera co-menée par I. Marlene King, la showrunner de Pretty Little Liars.

jeudi 27 août 2015

Le choix d'Althea & Elyza #9 - Septembre 2015

Dans ce nouveau rendez-vous mensuel, Elyza et moi-même choisissons chaque fin de mois mois un roman à faire lire à l'autre parmi trois pré-sélectionnés dans sa Pile à Lire.  Chaque 27 un article sur chacun de nos blog vous présentera le choix pour le mois à venir.

Pour Septembre Elyza m'a choisi : 

Les raisons de son choix : "Je te choisis Paper Towns parce que le speech me semblait prometteur, ce qui te permettra d'embrayer avec l'adaptation ciné une fois que tu auras lu le livre. Si le livre te plait, je me laisserai peut-être bien tenter même si le caractère de Margo à l'air très particulier."

Quelques mots sur le roman : Paper Towns est sorti en France sous le titre La Face Cachée de Margo. Il a également fait l'objet d'une adaptation cinématographie qui est sortie cet été (et que personnellement je ne pense pas voir).

Si vous voulez découvrir le livre que j'ai choisi à Elyza : rendez-vous sur son blog !

mercredi 26 août 2015

Meg Corbyn - Tome 1 : Lettres Ecarlates

(lu en VO)
Titre original : The Others #1 – Written in Red
Éditeur français : Grand Format chez Bragelonne et Format Poche chez Milady

Meg Corbyn est une Cassandra Sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et l’incite à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…

Que celui-qui n'a jamais trouvé que beaucoup de romans d'Urban Fantasy (qu'on appelle souvent Bit-Lit en France, ne me demandez pas pourquoi) étaient similaire sur la forme se dénonce ! Moi-même qui ne suis pas forcément une grande adepte de ce genre, disons que j'aime bien mais que ce n'est pas un genre littéraire vers lequel je me tourne en priorité, j'ai très vite remarqué les points communs que l'on retrouve dans une grande partie d'entre eux. De ce fait je m'attendais forcément à que Lettres Écarlates ne fasse pas exception à la règle et reprenne ces très nombreux codes facilement identifiables,,, Quelle ne fut donc pas ma surprise à la lecture de ce premier tome ! Car si il y a bien un roman d'urban fantasy qui casse tous les codes et s'éloigne totalement de ses confrères, c'est celui-ci !

Je ne vais pas vous faire l'affront de vous informer en détail de l'univers développé dans Lettres Écarlates, déjà parce que c'est casse-gueule quand il y a autant de subtilités et surtout car ce serait vraiment pas sympathique de ma part de vous gâcher la découverte, mais je peux tout de même vous dire qu'il est particulièrement riche et original. On comprend très rapidement qu'on est face à une petite mine d'or qui n'aura aucun mal à nous captiver durant plusieurs tomes, il y a tant de créatures différentes et de nuances dans la façon dont les choses sont construites que ce n'est pas un univers qui est prêt de s'essouffler !

Bien sûr les univers originaux et riches cela peut également devenir un problème dans un premier tome et vite perdre le lecteur Néanmoins Anne Bishop utilise l'astuce vieille comme le monde et qui pourtant ne fini jamais de faire ses preuves : l’héroïne qui avant le début évoluait en marge de tout cela et découvre donc les choses en même temps que nous. Et cela m'emmène à la deuxième curiosité de ce roman qui m'a totalement séduite : Meg. Notre héroïne est à l'opposé total de la plupart des héroïnes qu'on peut suivre en urban fantasy et c'est donc une vraie petite bouffée d'air frais. Là où je m'attendais à une énième protagonistes casse-coup et grande-gueule, on a Meg, douce et discrète. Avant d’atterrir chez les Autres et de devenir leur liaison, elle était tenue à distance du monde extérieur puisqu'elle a été élevée en captivité afin que ses dons de prophète du sang soient exploités au maximum. Forcément avec cela elle n'est pas de prime abord la personne la plus socialement adaptée et peut même sembler un peu naïve, néanmoins malgré que sa force ne soit pas aussi visible que chez d'autres héroïnes, on ne peut pas dire qu'elle en manque. Au fil de son adaptation, de ses découvertes, et de ses péripéties, on se rend compte qu'elle possède une force intérieure remarquable qui ne peut que nous la rendre plus touchante et sympathique. J'ai vraiment tout de suite accroché à cette protagoniste atypique et pour ma part c'est sincèrement une belle réussite de création de personnage de la part de l'auteure

Au-delà de Meg il y a bien sur d'autres personnages, l'endroit où vivent les Autres étant peuplés de bien des personnages de toutes sortes. Pour autant s'il y en un qui se dégage du lot, c'est bel et bien Simon le chef de cette communauté qui va avoir bien du mal à s'adapter à cette nouvelle présence humaine malgré toute sa bonne volonté. Et en contrepartie j'ai également eu du mal à m'habituer à lui. Les créatures qui sont développés par Anne Bishop dans ce roman ne sont pas humaines, malgré qu'elle en ait l'apparence, et c'est quelque chose qui se ressent jusqu'à la constitution de leurs caractères. En soit c'est quelque chose de très intéressant, mais il faut s'avouer qu'en pratique cela nous demande un peu d'effort pour arriver à apprivoiser tout ces personnages. Simon m'a plus d'une fois déconcertée par ses réactions/pensées, pour être claire y'a des moments où on se dit que s'il était humain il aurait été diagnostiqué comme schizophrène depuis longtemps, et il a bien fallu qu'il commence à réellement s'habituer à Meg pour que moi j'arrive à m'habituer à lui. Heureusement le roman est plutôt long et prend bien le temps de nous permettre d'apprivoiser les Autres et leurs particularités, cela n'est réellement pas gênant sur la longueur. 

Reste que si je devais reprocher quelque chose à Lettres Écarlates, ce serait peut-être la simplicité de l'intrigue en elle-même. Toute l'originalité reposé sur ce superbe univers et ses personnages bien singuliers, mais pour ce qui est du mystère qui court au fil des pages on ne peut pas dire qu'il devienne surprenant à quelque endroit que ce soit. On essaie pas réellement de nous cacher quoique ce soit sur ce point-là et ce n'est donc pas le roman qui vous laissera sur le bout de votre chaise prêts à bondir de surprise. D'ailleurs si toutes les phases explicatives ou lentes en termes de développement sont superbement bien écrites, même voir les personnages boire un café ne nous ennuie pas, pour ce qui est des phases d'actions j'ai trouvé que c'était un peu moins bien construits. Les passages très rythmés qui se trouvent principalement sur la fin sont un peu brouillons et c'est vraiment les seuls moments qui m'ont donnés du fil à retordre.

Ainsi Lettres Ecarlates a été pour moi une vraie belle surprise. Je ne m'attendais clairement pas à tomber sur un univers si riche et original en urban fantasy, le tout agrémentés de personnages aussi intéressants et attachants. Anne Bishop prend vraiment la peine de planter son décor et de développer ses protagonistes, laissant presque l'intrigue principale en second plan, et pourtant on ne s'ennuie pas un instant. En fait on en redemanderait même encore ! Si vous cherchez une bonne série de Bit-Lit qui saura se détacher des dizaines d'autres c'est sans conteste vers celle-ci que vous devez vous tourner, vous ne risquez pas d'êtres déçus ;)

Note ; ★★★★★