vendredi 7 février 2014

Ballerines

(lu en VO)
Titre original : Bunheads
Éditeur Français : Panini Books, Collection Scarlett

Hannah Ward, 19 ans, est danseuse dans la prestigieuse école de danse de Manhattan. Elle s’épuise entre les répétitions, les spectacles et ses relations en coulisses relativement compliquées. Mais tout change lorsque Hannah rencontre Jacob. Jusque-là, elle avait toujours respecté la devise de l’école, « ne pense pas, danse », mais Jacob lui ouvre les yeux sur le monde extérieur. Hannah doit alors choisir entre continuer la compétition avec les autres ballerines dans l’espoir de devenir première danseuse, ou changer radicalement d’existence pour enfin vivre.

Mon avis : 

Hannah n'a toujours dédiée sa vie qu'à une seule passion : la danse. A dix-neuf ans elle danse avec la prestigieuse compagnie de ballet de Manhattan depuis déjà cinq ans. A seulement quatorze ans, elle a laissé ses parents et sa vie ordinaire derrière elle pour rejoindre New York et étudier afin de devenir ballerine. Bref toute sa vie s'organise autour de la danse, des entraînements, répétitions, performances, et de la discipline exigée pour réussir à devenir première danseuse. Hannah n'a donc pas réellement de vie sociale en dehors de ses relations parfois compliquées avec les autres danseuses jusqu'à ce qu'elle rencontre Jacob. Le jeune homme étudie à NYU, joue de la guitare dans les bars, et a une vie totalement libérée. Il se passionne aussi vite qu'il se lasse, et la jeune femme est rapidement captivée par sa personnalité affranchie. Cependant Hannah n'a pas réellement de choix, si elle veut devenir première danseuse elle ne peut se permettre de virevolter ci et là comme le fait Jacob. Si elle veut devenir première danseuse, elle ne peut même pas se permettre d'avoir un petit ami à qui consacrer du temps. Si elle veut devenir première danseuse, elle doit tout simplement oublier tout le reste et ne se consacrer qu'à la danse. Est-elle prête à ce sacrifice alors qu'à seulement dix-neuf ans, elle a déjà totalement abandonné plus de cinq ans de sa vie ? 

Le monde de la danse classique est sans conteste un monde à part et forcément ça intrigue. Voyez le succès du film Black Swan, par exemple. C'est un univers assez intriguant pour que toutes les folies soit permises : trahisons, folies, séquelles physiques et psychologiques, etc... Cependant Ballerines prend le parti de rester réaliste dans les thèmes abordés et dans la façon dont ce milieu nous est présenté. Peut-être que le fait que l'auteure, Sophie Flack, est elle-même une ancienne ballerine professionnelle permet de nous offrir un portrait concret et non démesuré de l'univers de la danse. 

On comprend très rapidement Hannah dans ses doutes et ses batailles. La jeune femme aime danser, elle adore l'adrénaline et la sensation qui vient avec chaque performance. Cependant elle reste une jeune femme de dix-neuf ans. Elle a envie de s'amuser, de sortir, d'avoir le temps de se rendre à un concert ou une expo de temps de temps... Être une ballerine ne lui laisse pas ce temps. Elle doit s’entraîner, enchaîner les performances, s’entraîner encore pour espérer avoir un premier rôle et monter les échelons, et le peu de son temps libre doit être consacré à maintenir la ligne hallucinante qui est exigée dans le milieu. Que la puberté aille voir ailleurs, une première danseuse ne peut se permettre d'avoir des formes !

Sophie Flack nous propose de découvrir avec beaucoup de délicatesse et d'intelligence, les coulisses parfois effarantes qui se dissimulent derrière les paillettes. Notamment la manière dont les corps de ces jeunes femmes sont poussés encore et encore pour satisfaire les exigences des performances à répétitions. Elles sont toute recrutées très jeunes et jetées les unes sur les autres alors qu'elles doivent se construire en tant que personnes tout en étant conscientes d'être en constante compétition. Les seules amies d'Hannah sont les filles qui partageant sa loge et qu'elle doit donc toujours espérer dépasser pour monter en grade. Sa relation avec Zoe, sa plus vieille amie à Manhattan qui partage également la même morphologie qu'elle, est particulièrement complexe et décrite avec beaucoup de sensibilité. Sans pour autant tomber dans de gros clichés de trahisons, de sangs et de larmes, Sophie Flack nous laisse entrevoir les liens fragilisés par la rivalité entre les deux jeunes femmes. 

Jacob, le garçon par lequel les doutes d'Hannah sur son choix de vie vont se concrétiser, reste quant à lui plutôt secondaire. Ballerines n'est clairement pas une romance. C'est un roman qui cristallise les choix et sacrifices qui se dressent sur le chemin de cette jeune femme passionnée par la danse et qui pose la question de jusqu'où va-t-elle/doit-elle aller pour celle-ci. S'il est difficile de s'identifier complètement à cela par la particularité du monde qui nous est proposé, Ballerines a le mérite de nous montrer réellement ce à quoi doivent faire face les danseurs professionnels pour "l'amour" de leur art. L'ironie pour moi a été que petite j'ai tenté la danse classique et n'en ai fait qu'une année car je m'ennuyais et ne trouvais pas ça assez stimulant... Entre ma petite association de quartier et le monde professionnel il y a clairement plus d'un monde ! 

Au final j'ai aimé Ballerines. J'ai aimé découvrir ce monde inconnu et impitoyable de la danse professionnel par un œil aguerri et réaliste. Au fil des pages j'avais vraiment l'impression d'y être, j'ai souffert de ces exigences avec Hannah et est ressenti avec beaucoup de force la solitude à laquelle cette dernière était contrainte. Ce récit est réellement un petit ovni qui ne ressemble à aucun autre et qui vaut la peine d'être lu, qu'on soit passionné de danse ou non. Je me demande même à quel point ce roman est autobiographique pour l'auteure car le ressenti final n'est pas du tout celui d'avoir lu une fiction. Une belle réussite !

Note : ★★★★★

15 commentaires:

  1. Je le lirai peut-être, j'aime bcp le monde de la danse, mais il ne sera pas une priorité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes le monde de la danse il te plaira sûrement beaucoup :) C'est une vrai immersion au milieu de ballerines !

      Supprimer
  2. Me voilà tentée ! Le côté juste et réaliste m'intrigue. Je le note pour le mois de mars ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment le point le plus intéressant du roman ;) J'avais peur que ça soit un peu trop scénarisé et exagéré mais tout m'a semblé vraiment tangible. J'te le conseille ^^

      Supprimer
  3. Bon bah voilà qu'est ce que je disais que tu allais me tenter ? Tu me tentes. En plus je suis assez intéressée par le milieu de la danse classique (même si je n'en ai jamais fais) et le fait qu'il n'y ait pas de romances et que l'auteure sache de quoi c'est un gros plus. Hop WL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me connais, j'adore te tenter :P J'espère que tu le liras et qu'il te plaira alors ♥

      Supprimer
  4. Mhhh, et un de plus dans ma wish ! Comme Sae, le monde du classique m'intrigue pas mal, du coup... Merci pour la découverte :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie si j'ai pu te donner envie de le lire ♥

      Supprimer
  5. D'après ta chronique, ça à l'aire d'être un bon livre et j'adore le monde de la danse (même si je n'en fais pas), mais tu dis que ce n'est absolument pas une romance, et c'est habituellement ce genre de livres que je lis... Peut-être que je vais me laisser tenter et que je vais le lire, sinon, est-ce que tu dirais que c'est un livre plutôt sombre? Et tu fais une comparaison avec BlackSwan, est-ce que c'est assez similaire, ou ça c'est complètement différent? Je n'ai pas vu ce film, mais la plus-part des gens que je connais m'ont fait une critique négative, donc je n'avais pas trop envie de le voir... Bref, très bonne chronique, et comme je l'ai dis plus haut, il y a une possibilité que je le lise, mais rien n'est encore sûr.
    Marie
    xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une romance dans le roman, mais disons qu'elle est loin d'être centrale. C'est plus un prétexte pour amorcer la prise de conscience de l'héroïne. Après je ne dirais pas que le livre est sombre, il est très réaliste et c'est là que la différence est avec Black Swan. J'ai surtout évoqué le film rapport au succès qu'il a eu et la fascination qu'il a provoqué, mais Black Swan n'est pas du tout un film réaliste sur l'univers de la danse (et je t'avouerais qu'il ne m'a pas passionnée non plus, j'ai trouvé que c'est vraiment too much comme film). Ballerines par contre montre ce monde sur un jour qui me parait beaucoup plus fidèle.
      En tout cas si tu as l'occasion de le lire je te le conseille, d'autant plus si l'univers de la danse te plait :)
      xxx

      Supprimer
  6. Ohoh, voilà un livre qui m'intéresse beaucoup !
    Cela fait longtemps que je n'ai rien lu sur la danse.
    Allez, ça part en wishlist pour la peine. Merci (ou pas) :p

    RépondreSupprimer