Dernières Chroniques

                 

dimanche 16 février 2014

Uninvited - Tome 1

(lu en VO)
Éditeur Français : Inconnu.

Lorsque les tests de Davy Hamilton pour le Homicidal Tendency Syndrome (HTS) -aka le gène du tueur- reviennent positifs, elle perd tout. Son petit ami la largue, ses parents ont peur d'elle, et elle peut dire adieu au brillant futur qui l'attendait à Juilliard. Davy ne se sent pas différente, mais les gènes ne mentent pas. Un jour elle tuera quelqu'un.

Seul Sean, un autre porteur du HTS, peut comprendre sa nouvelle vie. Davy veut lui faire confiance; peut-être n'est-il pas aussi dangereux qu'il en a l'air. Ou peut-être que Davy est tout aussi mortelle.
(Traduction personnelle)

Mon avis : 

Dans Uninvited, en réponse au nombre croissant d'agressions et meurtres, les scientifiques ont réussi à isoler un gène dit du "meurtre". Peu à peu la population est testée afin d'identifier, voir d'isoler, les porteurs du HTS (Syndrome des Tendances aux Homicides) et d'ainsi prévenir la vague de criminalité qui secoue les Etats-Unis. Davy Hamilton est loin de ressembler de près ou de loin à une délinquante. Avec un don pour la musique et le chant comme le sien, elle est déjà certaine de quitter sa petite vie confortable de fille de banquier pour Juilliard à la fin de son année de terminale. Cependant quelques mois avant la remise des diplômes ses résultats reviennent positifs. Davy Hamilton est peut-être une jeune fille polie et douée, c'est également une porteuse du HTS. Une potentielle tueuse. Elle est alors "désinvitée" de son lycée privé, rejetée par ses soi-disant amis et son petit ami, et doit subir la peur et l'inquiétude dans le regard que ses propres parents posent dorénavant sur elle. Davy doit faire face à une nouvelle réalité : ces gens dont le gouvernement dit à la population de se méfier et qui sont destinés à commettre d'atroces crimes ? Elle est l'une d'entre eux.

J'ai énormément aimé le point de départ de ce roman. En effet, on sait à quel point la criminalité est un sujet d'inquiétude que ce soit aux Etats-Unis ou même en France. A chaque campagne électorale on nous fait ingurgiter une tonne de chiffres effrayants sur le sujet, les hommes politiques ne parlent que de ça, et les journaux télévisés et magasines d'investigations construisent la quasi intégralité de leurs lignes éditoriales sur le sujet. Il n'est donc pas compliqué d'imaginer un monde où nous en arriverions aux mêmes extrémités que dans Uninvited. Un scientifique isole un gène responsable de ces folies meurtrières et violentes, on se rend compte que 90% des faiseurs d’infractions en sont bels et bien porteurs, des tests sont donc commandés sur la population générale afin de repérer les individus à risques... Ces individus sont alors ostracisés par la société, créant un cercle vicieux ne faisant qu'encourager les débordements, et c'est donc l'escalade de la violence.

Ce sont des faits qui sont extrêmement bien dépeints par Sophie Jordan au travers de l'aventure que vit Davy, l’héroïne du roman. Cette dernière est une talentueuse adolescente qui vit dans les beaux quartiers, elle n'est jamais entré en contact avec de porteurs du HTS et les voit exactement comme le gouvernement et les médias les dépeignent : des individus ultra dangereux pouvant basculer dans une folie meurtrière en un seul claquement de doigt. Quand elle se retrouve mêlée à ses individus elle tombe de haut. Il est compliqué pour elle d'intégrer le fait que ses nouveaux camarades de classe, les 5 autres adolescents identifiés comme porteurs du HTS, qu'elle regarde avec méfiance sont comme elle. Elle aussi est montré du doigt et prise à parti dès qu'un porteur du HTS dérape dans le pays, puisqu'ils sont "tous pareils". Cette lutte et prise de conscience chez la jeune femme est particulièrement cristallisé dans l'évolution de sa relation avec Sean, un des porteurs du HTS. Le jeune homme reste un antihéros assez classique, tout comme Davy reste une héroïne sans grandes surprises, mais l'auteure a le mérite de bien cerner et faire évoluer ses personnages.

Le fait est que ce roman n'a pas forcément besoin de personnages ultra forts pour avoir un impact. En effet, le thème abordé est bien assez marquant pour que des héros classiques le desservent efficacement. Le rythme est quant à lui extrêmement bien réparti, entre découvertes et moments exaltants, et le récit prenant. Il est pour ainsi dire impossible de reposer ce roman une fois qu'il a été commencé et personnellement j'ai navigué dans cette histoire avec beaucoup de facilité et de plaisir. En une seule journée, il était terminé !

Uninvited est donc un roman à l'idée de départ forte et extrêmement bien développée. Au delà des aventures d'une héroïne attachante, Sophie Jordan nous propose une vraie réflexion sur un problème de société et les dérives éventuelles qui pourraient tangiblement en découler. C'est un très bon premier tome avec une fin suffisamment satisfaisante pour ne pas être en cliffhanger, tout en laissant malgré tout une grande envie chez le lecteur de découvrir le second (et dernier) tome.

Note : ★★★★★

26 commentaires:

  1. Il m'a l'air... tout simplement génial ! :D J'adore le point de départ, ça me fait un peu penser au thriller de Franck Thilliez "Le syndrome [E]" où il s'interrogeait sur la possibilité de l'existence d'un gène de la violence, et justement j'avais beaucoup aimé ce livre. Enfin je me doute que Uninvited doit être très différent, mais bref, je l'ajoute dans ma WL ^^

    Bisous petit caramel ♥ xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas Gataca, le livre de Thilliez avec le gène de violence ?

      Supprimer
    2. Je connais pas du tout ce thriller de Franck Thilliez mais du coup je suis intriguée, j'essaierais de lire ça :) (Et pour répondre à Bib, apparemment Gataca est la suite du roman dont parle Tari si j'en crois Babelio ^^)
      Le rendu doit être assez différent en effet puisque Uninvited est un YA mais c'est super bien exploité :)

      Bisous mon petit oreo ♥ xx

      Supprimer
    3. Ouui Le syndrome E c'est avec une intrigue sur les images et les vidéos (j'ai adoré) et Gataca la suite c'est avec les gènes (j'ai doublement adoré). Thilliez est un de mes auteurs polar français préféré :)

      Supprimer
    4. Eh bien vous m'avez fait découvrir quelque chose Tari et toi car je ne connaissais pas du tout... Hop c'est noté dans ma WL et à la première occasion j'me jette dessus :)

      Supprimer
    5. Oui c'est ça, c'est Gataca qui traite du gène de la violence. Enfin l'intégralité de la duologie Syndrome [E] - Gataca porte sur la diffusion de la violence comme un virus mais c'est effectivement dans Gataca qu'il est question de "gène de la violence" à proprement parler. Merci Bib HLM pour la correction ! :)

      Supprimer
    6. Oh mais il ne s'agissait pas de correction, loin de moi cette idée.. je me suis dit "quoii mais je suis passé à côté de l'histoire" hahaa

      Supprimer
  2. Ta chronique donne une bonne impression sur le livre. Je pense que je vais le lire. Juste une question, est-ce que l'histoire se passe dans le futur, parce que ça ressemble un peu à ça, ou bien c'est dans le présent? Bref, maintenant j'ai bien envie de le lire. Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire se passe dans le futur mais ce n'est pas du tout évident. Personnellement j'ai cru pendant très longtemps que c'était un présent alternatif car il n'y a rien de réellement différent en dehors de cette histoire de HTS. C'est simplement avec une petite remarque que j'ai compris qu'on se trouvait dans le futur :)
      Je te le conseille, il est vraiment très bien !

      Supprimer
  3. Aaah encore un livre qui donne envie ! Bravo

    RépondreSupprimer
  4. Ce que tu en dis m'intéresse. Le point de départ et la prise de conscience... Puis si c'est une duologie, c'est encore mieux. Affaire à suivre... Heu... Livre à suivre :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'ai vu que ce serait une duologie ça m'a encore plus intéressée aussi, ça change des séries à rallonge qui n'en finissent pas ^^

      Supprimer
  5. Il me tente beaucoup ! Ta chronique est la toute première que je lis sur ce roman et elle renforce mon idée de base qui était que ce livre devait être génial et bien recherché, exploité :)

    RépondreSupprimer
  6. C'est moche d'alourdir la PAL des gens, c'est moche ;)
    Super avis et du coup je me note de le chercher lors de mes pérégrinations livresques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est c'que je préfère faire ! :P
      Si tu le lis en tout cas j'espère qu'il te plaira et je serais curieuse de lire ton avis :)

      Supprimer
  7. Tiens tiens tiens ça m'intéresse dis donc :3
    Ca me fait un peu penser au film Minority Report dans l'idée de fond en fait. Bon je le note en tout cas parce que ton avis est tentant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas vu Minority Report mais tu n'es pas la seule à avoir fait le rapprochement car le roman est décrit comme "The Scarlet Letter meets Minority Report" :)

      Supprimer
  8. Un livre super tentant et un avis super intéressant mais j'ai une petite question: le niveau d'anglais est-il très compliqué ou est-il accessible à quelqu'un qui débute en lecture vo?
    Merci de m'avoir lue et aussi pour ce super avis qui me donne encore plus envie de le découvrir tout de suite sans attendre sa parution en VF :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très mauvaise pour jauger le niveau d'anglais requis puisque cela fait maintenant des années que je lis dans cette langue. Cependant je pense qu'il vaut toujours mieux commencer par des romans jeunesses/Young Adult contemporains pour se lancer dans la VO. Là c'est de la SF/Dystopie donc y'a plus de risques que la barrière de la langue se fasse ressentir.
      Merci pour ton commentaire :)

      Supprimer
    2. D'accord merci beaucoup à toi :) du coup je suis bien embêtée je pensais pouvoir commencer avec celui ci, je vais voir si je peux trouver des extraits sur internet voir si je comprends un peu :) merci et joli blog au passage, je suis fan je reviendrai :)

      Supprimer
    3. Oui tu peux essayer de voir comment tu t'en sors comme ça, il me semble qu'il y a les six ou sept premiers chapitres de disponible à la lecture sur le site de l'éditeur en plus :)

      Supprimer
    4. D'accord je vais aller voir :)

      Supprimer
  9. Après avoir lu ta chronique, je me suis empressée de le télécharger sur ma Kobo. Et Merci beaucoup, parce que je n'ai pas été déçu du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est vrai ? Je suis super contente qu'il t'ai plu <3

      Supprimer