Dernières Chroniques

                 

dimanche 12 octobre 2014

La Saga Waterfire - Tome 1 : Deep Blue

Titre original : Waterfire Saga #1 - Deep Blue
Éditeur Français : Hachette Romans. 384 pages - 15.90€

Ensemble, trouvez les talismans 
Qui appartenaient aux six puissants, 
Dissimulés sous des eaux délétères 
Suite au duel entre ténèbres et lumière. 
Venez à nous, par les mers et les rivières, 
Devenez un seul esprit, un seul cœur, à l’unisson 
Avant que les eaux et les créatures qui y prospèrent 
Soient dévastées par Abbadon ! 

Lorsque Serafina, princesse de Miromara, s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de retrouver son promis, le séduisant prince Mahdi. Elle l’aime depuis l’enfance et il l’aime en retour. Enfin, il l’aimait, elle a quelques doutes à présent… Pourtant, ce matin-là, l’esprit de Serafina est surtout accaparé par d’étranges rêves annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses prémonitions se confirment quand sa mère est touchée d’une flèche empoisonnée, et le chaos semé dans tout le royaume. Guidée par ses cauchemars, Serafina, accompagnée de cinq autres sirènes, se lance dans une quête périlleuse pour venger ses parents et empêcher les communautés sous-marines de s’entredéchirer. Mais elle est encore loin d’imaginer qu’elle vient de plonger dans une vaste conspiration, qui menace son monde… et le nôtre.

 Tu as peur de ne pas réussir à accomplir ce pour quoi tu es née. Cette peur t'angoisse, alors tu essaies de la fuir. Au lieu de l'éviter, tu devrais la laisser s'exprimer et écouter avec attention ce qu'elle essaie de te dire. Elle te donnera de bons conseils. 

Je l'avais déjà évoqué dans ma chronique de Of Poseidon mais les sirènes font parti des créatures fantastiques qui m'intriguent le plus. Je ne sais pas si cela vient du fait que La Petite Sirène était un des rares Disney de princesses que j'appréciais enfant ou tout simplement du mystère qui entoure ces créatures encore très peu exploitées dans la littérature jeunesse et Young Adut. Il y a pourtant énormément de potentiel dans cet univers si méconnu et Deep Blue, premier tome de la saga Waterfire, nous le démontre à merveille !

Tout d'abord Jennifer Donnelly nous propose un univers totalement inédit et innovant autour de ces créatures marines. Ainsi nous découvrons un monde où les eaux internationales sont organisées en divers royaumes, avec tout ce que cela implique en conflits et intrigues politiques (ce que j'adore). Serafina, l'héroine, est une jeune sirle héritière du royaume de Miromara actuellement gouverné par sa mère. Alors que la cérémonie au cours de laquelle elle doit prouver sa légitimité au trône arrive, l'impensable se produit et son royaume est assiégé. Dans la confusion Serafina et sa meilleure amie Neela, membre de la famille royale de Matali, se retrouvent esseulées et traquées par la faute d'une prophétie leur étant apparue en rêves. Les Iele, des sorcières n'étant pourtant a priori que des légendes, les appellent afin de réunir les six élues choisies pour lutter contre Abbadon, le monstre déjà responsable de la destruction de l'Atlantide qui a donné naissance au peuple mer. Les jeunes sirles désemparées par la guerre qui éclate se lancent alors à la recherche des Iele, quitte à ce qu'elles ne soient qu'un chimère, sans se douter qu'un bien sombre destin se profile à l'horizon.

Et il est très facile de plonger à notre tour dans ce périple aux côtés de Serafina. Cette dernière est en effet une héroine très agréable et entrainante. Malgré qu'elle ait du mal à accepter les responsabilité qui pèsent sur ses épaules, en tant que principessa et héritière de Merrow, elle reste déterminée et n'hésite jamais longtemps avant de prendre ses responsabilités lorsque nécessaire. C'est une qualité que j'apprécie tout particulièrement chez un personnage, ainsi que dans la vie de tous les jours pour être franche, et c'est donc toujours un vrai plaisir pour moi de retrouver ces traits de caractère une fois encore. De plus Serafina est une protagoniste très touchante, peut-être car elle n'est pas une super-héroine mais essaie simplement de faire de son mieux en y mettant tout son cœur et sa volonté. Néanmoins il faut souligner que tout au long du roman on reste très proche de Serafina et que de ce fait on est beaucoup plus détachés des autres personnages, Neela y comprit. Malgré que certains passages proposent son point de vue, on garde vraiment ce sentiment de distance opposé à la proximité que nous évoque Serafina. Au final Neela reste la meilleure amie de l'héroine, une amie en or au soutien infaillible, et c'est surtout pour cela qu'on en vient à l'apprécier. Bien sur c'est toujours mieux que pour l'ensemble des autres personnages que l'on rencontre et qui se fait très discret. Au delà de nos deux amies, les autres protagonistes ne font que passer ou arrivent très tard dans le récit et n'ont donc pas l'occasion de nous marquer. Bien sur cela nous laisse pleins de personnages à découvrir par la suite et d'un côté cela peut devenir un vrai point positif. Ce n'est donc pas préjudiciable pour le moment puisque Serafina et Neela suffisent largement à tenir le récit dans ce premier volet.

Au délà de cela, comme je l'ai évoqué, l'univers est très riche ce qui peut de prime abord déstabiliser. Les premiers chapitres nous bombardent d'informations à intégrer et personnellement j'ai été vraiment confuse par leur quantité. Bien heureusement Jennifer Donnelly prend toutes les précautions pour que ce sentiment ne demeure pas bien longtemps, on prend relativement vite nos marques et l'immersion totale ne reste pas bien longtemps un obstacle. De plus si ce premier tome reste globalement très introductif, la quête qui rythmera la saga ne se mettant en place que dans les derniers chapitres, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Les pages se tournent toutes seules alors qu'on nage aux côtés de Serafina à la poursuite de son destin, et sans s'en rendre compte on devient vite accro à cet univers marin si merveilleusement imaginé.

Ainsi Deep Blue est un premier tome totalement réussi qui nous immerge dans un sublime univers à explorer. Les idées de Jennifer Donnelly pour donner vie à son peuple marin sont excellentes et on doit vite se rendre à l'évidence qu'il est bien compliqué de dégager un élément un minimum négatif de cet ensemble qui tient exceptionnellement bien la route... D'autant plus que pour une lecture qui se veut jeunesse les raccourcis un peu faciles qu'on peut habituellement retrouver sont absents et que des thèmes assez sombres sont proposés. Deep Blue est donc une lecture qui captive. Captivée par cet univers, captivée par cette écriture, captivée par ces personnages... je suis à 100% sous le charme. Que vous soyez adeptes d'univers marins ou novices, je ne peux que vous encourager à vous laisser séduire par les sirènes de la saga Waterfire ! 

Note : 

Petit aparté : Puisque je parle souvent de la qualité des objets livres de versions américaines que je possède, je me dois de souligner la qualité de l'objet livre que Hachette nous propose pour ce roman en version française. Le papier est épais, rendant le roman plus lourd et donc plus agréable à tenir que les grands formats habituels, et surtout le soucis du détail est remarquable avec notamment une carte imprimé à l'intérieur de la couverture. Pour le prix moyen d'un grand format habituel on peut dire que cette fois on en a pour notre argent !

Merci à Matéïa et aux éditions Hachette Romans pour cet envoi. 

20 commentaires:

  1. Ta chronique m'a complètement convaincue, il me le faut :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère sincèrement qu'il te plaira alors :)

      Supprimer
  2. Tu me donnes très envie de me procurer ce roman !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) J'espère alors que tu auras l'occasion de te le procurer et que surtout il te plaira

      Supprimer
  3. Ohhh je l'ai vu hier en librairie et je trouve que c'est vrai que le livre en tant qu'objet pèse son poids!! En tout cas, tu me donnes bien envie!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il est beaucoup plus lourd que les autres romans Hachette, ceux de la collection Black Moon notamment. Sur le coup j'ai même cru qu'il y avait deux romans dans l'enveloppe tellement ça m'a surprise ;)

      Supprimer
  4. Je trouve également l'objet magnifique ! Et ta chronique me fait à présent très envie... Il va finir dans ma WL, c'est certain :D

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai qu'il est lourd, j'ai été étonnée quand je l'ai regardé en magasin ^^ Il me tente beaucoup et je me laisserai bien craquer :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'ils nous ont tous surpris sur le poids ^^

      Supprimer
  6. Tu viens de me faire découvrir cette saga, ajouté dans ma Wish list ;)
    Je n'ai pas encore lu de roman sur les sirènes mais j'ai bien envie d'essayer. J'ai aussi adoré la petite sirène que je revois encore parfois mais chuut....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si mon film de La Petite Sirènes n'était pas sur VHS je pense que je le regarderais encore souvent aussi ;) (mais bon vu que je n'ai plus de magnétoscope la VHS ne me sert plus à grand chose ^^). En tout cas les sirènes sont des créatures que je te conseille de découvrir en littérature, ça change un peu des vampires et autres loups-garous ;)

      Supprimer
  7. J'ai vraiment super envie de lire ce roman!!! :DDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le lire alors :D

      Supprimer
  8. Je suis en train de le lire et je suis sous le charme... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh ! J'espère que la sensation perdurera tout au long de ta lecture alors :)

      Supprimer
  9. J'avais déjà des yeux sur ce romans mais là, il n'y a pas de doute il me le faut !

    RépondreSupprimer
  10. Un livre qui a l'air très interessant et beau, de quoi me charmer :)

    RépondreSupprimer
  11. Il me le faut absolument, il est dans ma wishlist et quasiment toutes les chroniques que j'ai lues vont dans ce sens !

    RépondreSupprimer
  12. "Les pages se tournent toutes seules alors qu'on nage aux côtés de Serafina à la poursuite de son destin, et sans s'en rendre compte on devient vite accro à cet univers marin si merveilleusement imaginé." comment passer à côté !

    Après avoir lu Poséidon de Anna Banks, selon tes conseils, je vais me noter celui-ci dans ma WishList !

    RépondreSupprimer