Dernières Chroniques

                 

samedi 17 janvier 2015

Gardiens des Cités Perdues - Tome 2 : Exil

Titre original : Keeper of the Lost Cities #2 - Exile
Éditeur français : Lumen. Sortie le 15 Janvier 2015.

(Attention spoilers sur le tome précédent !)

Depuis qu’elle a quitté sa famille humaine pour aller vivre parmi les elfes et étudier à l’académie de Foxfire, Sophie n’a pas manqué d’attirer tous les regards sur elle… et son enlèvement n’a rien arrangé ! Le monde elfique, pour qui le mot « crime » était jusque-là quasi inconnu, est en émoi et la révolte gronde…

Pourtant, une découverte extraordinaire pourrait permettre de ramener le calme au sein des Cités perdues. Sophie tombe en effet nez à nez avec une alicorne, une créature fabuleuse que les elfes croyaient disparue, symbole pour eux d’un nouvel espoir. Mais la jeune Télépathe, chargée de s’occuper de l’animal, va vite déchanter : déjà bien éprouvée par la reprise des cours imminente et les messages toujours plus énigmatiques du Cygne Noir, elle se retrouve en plus contrainte de prendre un risque immense pour protéger l’un de ses proches d’une mort certaine…

J'adore cette série de romans. Je ne vois d'ailleurs pas comment débuter autrement cette chronique qu'en vous disant cela. Gardiens des Cités Perdues est vraiment LA saga jeunesse à découvrir à tout prix. Et si vous aviez encore des doutes sur ce fait après les avis forts positifs sur le volet précédent, je peux vous garantir que Exil confirme le très haut niveau établi par le premier tome. Car ce tome deux est totalement à la hauteur de son prédécesseur et nous laisse une fois de plus dans un vrai état d'émerveillement.

Dans ce second volet nous retrouvons Sophie suite au kidnapping dont Dex et elle furent victimes dans le premier volet. La jeune fille est à juste titre encore tourmentée par ce méfait qu'on ne lui laisse pas oublier. Parce qu'au-delà de l'horreur que ce drame a fait vivre à leur entourage, c'est tout la communauté elfique qui fut bouleversée par ce qui arriva aux deux adolescents. Dans cet univers idyllique les crimes sont plus que rares et ce kidnapping a bien vite fait de fragiliser la société et de faire de Sophie une paria. Lorsque la jeune fille trouve une alicorne, le conseil voit là la parfaite occasion de calmer les foules. Cette créature est le symbole d'un renouveau et cela fait des siècles qu'ils n'en avaient pas trouvé une... Pourtant les ennuis ne font que commencer, pour Sophie et pour le conseil. Les drames se succèdent et la jeune fille doit se rendre à l'évidence que la programmation du Cygne Noir est loin d'être parfaite. Depuis son kidnapping Sophie est "défectueuse", ses capacités sont loin d'être aussi puissantes qu'avant et elle souffre de migraines atroces. Le Cygne Noir semble donc être les seuls à pouvoir l'aider, mais peut-elle réellement leur faire confiance ? 

Une fois de plus j'ai beaucoup apprécié Sophie. C'est une demoiselle courageuse, loyale, et attachante que nous suivons une fois de plus au fil de ses aventures. Elle fait également preuve de beaucoup de maturité dans les épreuves qu'elle traverse, notamment en ce qui concerne les espoirs et les craintes qui sont placées en elle. Certains sont effrayés par ses capacités extraordinaires et son affiliation au Cygne Noir, d'autres sont fascinés et aimeraient connaitre l'étendu de ce qu'elle peut faire. Comme tous les adolescents Sophie cherche sa place, or ces attentes et le fait que ses capacités commencent à lui faire défaut dans ce tome ne font que compliquer cela. Cette recherche identitaire fait qu'une fois encore on peut facilement s'identifier à notre héroïne au-delà de l'aspect fantastique ou de son jeune âge.

Si dans le premier tome on remarquait également que la palette de personnages secondaires était étoffée, ces derniers se renforcent et prennent de l'ampleur dans cette suite. Les adultes notamment, ce qui est assez rare pour être souligné puisqu'ils sont très souvent relégués au rang de spectateurs dans la littérature jeunesse et young adult. Ainsi dans Exil les parents adoptifs de Sophie ont un vrai rôle, de même que le père de Fitz et Biana, ou même le guérisseur de Foxfire. Ils ne sont pas là juste pour faire "joli" mais sont des acteurs du récit d'une manière ou d'une autre. Côté adolescent néanmoins, Fitz et Dex qui étaient forts présents dans le premier volet se font plus discrets dans cette suite. Les événement auxquels Sophie doit faire face l'éloignent un peu des garçons, ce qui n'est pas un désavantage pour le personnage de Keefe qui prend donc plus d'importance en épaulant Sophie dans ses péripéties. Et qu'est-ce que j'ai apprécié Keefe ! Il est à la fois drôle et touchant, un vrai atout pour le rythme et la construction du récit. De plus cela fait du bien d'avoir aux côtés de Sophie un personnage masculin de son âge avec lequel il n'y a aucun soupçon d’ambiguïté amoureuse. On risque de bien assez en entendre parler dans les tomes suivants, alors que les adolescents grandiront, pour pouvoir dès à présent apprécier la fraîcheur de cette vraie amitié.

Au-delà des personnages, le récit est vraiment entraînant. Le rythme reste une fois de plus relativement constant avec de vrais moments forts qui jalonnent l'ensemble du récit. Mais, à mon sens, la vraie force de Shannon Messenger reste dans sa capacité à rendre son récit accessible et terriblement réel malgré son aspect fantastique. On a aucun mal à voir certaines similitudes entre cette société elfique, malgré son apparence si idyllique, et la notre, ce qui me semble être un vrai plus. De plus j'ai apprécié les concepts sur l'esprit que l'auteure développe dans ce tome, je pense qu'on réentendra parler de tout ça par la suite et je suis déjà très excitée de voir la façon dont ce sera appréhendé. 

Ainsi Exil fut une nouvelle fois un coup de cœur pour moi. Un coup de cœur totalement à la hauteur de celui que fut le premier tome. L'émerveillement ne faibli pas, au contraire on n'est qu'encore plus fasciné et intrigué à la lecture de ce second tome, et les subtilités et possibilités du monde imaginé par Shannon Messenger semblent infinies, infinies comme le plaisir que l'on ressent à la lecture de ces ouvrages. Gardiens des Cités Perdues se confirme comme la série jeunesse qui se rapproche le plus de la perfection parmi toutes celles qui se font actuellement.

Note : 

Merci à Emily et aux éditions Lumen pour l'envoi de ce roman. 

3 commentaires:

  1. Il va falloir que je me lance dans cette série. Je n'en entends que du bien !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas encore lu cette série, mais elle à l'air génial =)

    RépondreSupprimer
  3. Haaa je le veux trop ^^ Je crois que lors de ma prochaine sortie en ville, je reviendrai avec ;)

    RépondreSupprimer