Dernières Chroniques

                 

jeudi 5 mars 2015

Bad Swimmers, Tome 1 : Le Lac des Cieux

Éditeur : Rebelle éditions, Collection Sans Visage


Ils sont six et mènent des vies d'adolescents plutôt banales. Dans les couloirs du lycée du Lac des Cieux, ils s'aiment, se détestent, s'aident, se trahissent...

Mais lorsque leur professeur de lettres, haï de tous, est brutalement assassiné, tous sont suspects. Et chacun a ses raisons pour se mêler de l'enquête : prouver son innocence, en tirer profit ou tout simplement éviter d'être le prochain cadavre sur la liste...

Si je suis souvent la première à me plaindre de la prévisibilité des enquêtes dans les romans, en profitant pour me la péter un peu en me prenant pour la réincarnation de Sherlock Holmes (mon ego n'a pas de limites), je peux vous dire que Bad Swimmers m'a vraiment remise à ma place. Parce que si il y a bien un roman qui a su me tenir en haleine jusqu'à la toute fin en me retournant le cerveau dans tous les sens, c'est bien celui-ci ! Et vous voulez une autre confidence ? J'ai adoré ça !

Dans Le Lac des Cieux nous suivons plusieurs adolescents qui se deviennent malgré eux les pièces maîtresses d'une sordide série de meurtres affreusement glauque. Et c'est d'ailleurs là que réside la première force du récit. Car en effet, malgré les nombreux personnages fort différents les uns des autres, on arrive extrêmement bien à suivre et on ne se sent jamais perdu plus que de raison. L'auteur gère avec une maîtrise exemplaire ses différents protagonistes et leurs places dans l'intrigue principale. On a tout d'abord un trio de base composé de Mel, l'adolescente mal dans sa peau, Marc, son meilleur ami intello sur les bords, et leur pote Tim, le jeune sportif bien sous tout rapport qui fait craquer la gent féminine. Puis au fil de pages viennent se greffer à ce noyau, Deb, la peste de l'école qui se prend pour une pseudo journaliste, Gin, la petite nouvelle, et son demi-frère Ort, délinquant notoire. Bref quand je vous disais que la palette de personnages était fort variée, je ne mentais pas. Au fil des pages et des retournements de situation on va observer les liens qui se lient et se délient entre tout ce beau monde au point que finalement c'est le groupe dans son entièreté qui devient le personnage principal de ce thriller. Pour le coup si il n'y a pas de phénomène d'identification marqué, ou de protagoniste qui se dégage du lot pour qu'on s'y attache vraiment, cela ne devient donc jamais un problème.

Mais bien sur la plus grande force de Bad Swimmers, là où tout le génie du roman réside, c'est bien cette trame principale qui nous entraîne dans ses montagnes russes en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Personnellement dès le premier chapitre je me suis demandé quel pouvait être le lien entre ce qui s'y déroule et l'intrigue promise entre ces adolescents sur la quatrième couverture, et je n'ai pas réussi à me sortir cela de la tête tout au long des pages. D'ailleurs je ne vais même pas vous parler des dizaines de théories plus farfelues les unes que les autres qui ont pu naître dans mon esprit au long de ces 466 pages sinon cette chronique ne finira certainement jamais. (Et vous me prendrez également pour une dingue en vu des théories folles que mon esprit malade est capable de me conjurer, mais c'est un détail.) Mais, sincèrement, je ne sais pas quoi vous dire sur l'intrigue imaginée par Geoffrey Bidaut, à part peut-être vous dire quelle est magistrale ! Et cette fin... cette fin !
Je défie quiconque de découvrir le dénouement du récit et de dire "je le savais" sans être un ignoble menteur ! C'est pensé avec tellement de finesse et d'intelligence qu'on ne peut que se laisser prendre au piège et être admiratif de la façon dont l'auteur nous a trimbalé tout au long des péripéties de ses personnages. Chapeau !

Ainsi Bad Swimmers : Le Lac des Cieux a été pour moi une superbe découverte qui a su me retourner l'esprit dans les règles de l'art ! Tout, de l'intrigue, aux personnages, et au style d'écriture simple et entraînant de l'auteur, a fait son petit effet pour qu'une fois ma lecture terminée je n'ai plus qu'une envie : recommencer ma lecture du début pour tout analyser de nouveau une fois le fin mot de l'histoire connu. Bref voici un thriller choc qui vaut réellement d'être plus lu et connu et que je ne peux que vous conseiller. Vous aurez peut-être besoin de soutien psychologique après cette sublime torture mais ça vaut clairement le coup !

Note : 

Merci à Babelio et aux éditions Rebelle pour cette découverte.
Un second tome intitulé "Les Charbons Ardents" sortira courant 2015.

11 commentaires:

  1. Un premier tome que j'avais vraiment beaucoup apprécié. Et, même des mois et des mois après sa lecture, j'en garde encore un souvenir assez précis (je l'avais lu lors de sa sortie chez les éditions HQN). Je pense que je m'achèterai ce livre en version papier, et que je craquerai pour le deuxième tome par la même occasion ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense en garder un souvenir précis un bon moment aussi, il faut dire que y'a beaucoup d'éléments plutôt marquants & surprenants dans ce roman :)

      Supprimer
  2. Woah ! Alors ça, c'est une chronique qui donne envie de l'acheter :D Il est dans ma wish-list depuis un moment mais j'ai envie maintenant de foncer dessus !!

    RépondreSupprimer
  3. Whaou ! Juste whaou ! Je n'ai absolument pas d'autres mots !! Entre ton écriture magnifique (tu as songé à écrire un livre ?) que pourtant j'ai déjà lu plusieurs fois, et tes mots choisis avec justesse, et tout ton enthousiasme que tu mets dans ta chronique, j'ai juste terriblement envie de lire ce livre !!!! *-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooooh t'es trop adorable <3 (et tu me fais rougir pour le coup)
      (Et pour répondre à ta question j'y ai déjà songé en effet mais pour le moment je me plais bien dans l'univers de la fanfiction donc le pas n'a jamais été sauté ^^)

      Supprimer
  4. Je pense que je craquerais car il a l'air vraiment cool ^_^

    RépondreSupprimer
  5. Toi et tes tentations....... Je te déteste! Non, c'est faux, je t'aime trop pour te détester !
    Si c'est pas mignon tout plein ça Heiiin?!

    RépondreSupprimer

Pensez à valider le captcha pour que votre commentaire soit pris en compte ❤️