Dernières Chroniques

                 

mercredi 27 mai 2015

Sword Art Online - 001 : Aincrad

Éditeur français : éditions Ofelbe

Un "game over" entraînera une mort réelle.

Kirito a accepté cette certitude depuis qu’il a décidé de combattre en « solo » à l’intérieur de l’Aincrad, cette gigantesque forteresse volante qui sert d’univers au redoutable jeu en ligne connu sous le nom de Sword Art Online.

Comme lui, des milliers de joueurs connectés, pris au piège dans ce monde virtuel où le moindre faux pas peut être fatal, luttent pour regagner leur liberté. Kirito veut conquérir seul les cent étages qui le mèneront au combat final, mais c’est sans compter sur l’obstination d’Asuna, une habile épéiste avec qui il va devoir s’allier.

Démarre alors une course effrénée pour survivre dans un monde où l'art de l'épée fait loi.

Sword Art Online est ce qu'on appelle un Light Novel, un terme que personnellement je n'avais encore jamais entendu avant qu'une nouvelle maison d'édition, les éditions Ofelbe, débarque avec un joli catalogue s'appuyant sur ce phénomène. Grosso modo un Light Novel c'est tout simplement un roman Young Adult japonais, et au final si je ne connaissais pas le terme j'étais familière du concept sans le savoir puisque j'ai lu un roman de Kimagure Orange Road (aka Max et Compagnie) il y a plusieurs années. La particularité du Light Novel réside cependant dans sa déclinaison sous plusieurs supports comme c'est le cas avec Sword Art Online, le récit existe en effet également sous forme de mangas, publiés en France aux éditions Ototo, et en anime.

Dans Sword Art Online nous suivons Kirito, un adolescent qui a été bêta-testeur pour le premier jeu de rôle en ligne massivement multijoueur en réalité virtuelle (VRMMORPG) rendu possible par un nouvel équipement appelé le Nerve Gear. La Nerve Gear est un casque qui crée une illusion d'immersion complète en prenant la commande des sens de l'utilisateur et en bloquant les signaux naturels de son cerveau. Néanmoins cette avancée prend un tournant bien plus glauque lorsque Sword Art Online est officiellement lancé. Akihiko Kayaba, créateur de la Nerve Gear et développeur de SAO, prend le contrôle de l'interface et annule toute possibilité de déconnexion pour les joueurs. Dès lors s'ils meurent dans le jeu la Nerve Gear anéantira leur cerveau, leur seul espoir de se déconnecter avec succès est donc que l'un d'entre eux arrive à conquérir les 100 niveaux de l'Aincrad pour atomiser le grand boss final. 

Autant vous dire que le postulat de départ est plutôt angoissant. Cela fait assez froid dans le dos que de s'imaginer être bloqué dans un RPG (jeu de rôle) sans aucune porte de sortie, d'autant plus lorsque la situation s'éternise au point de devenir la seule réalité. Or dans le roman les personnages sont coincés, à tenter de gravir les niveaux ou à organiser les villages, depuis deux longues années. Kirito notamment est complètement immergé dans le jeu, et encore plus après qu'il rencontre Asuna. On ressent parfois une partie de lui partagée entre sa place dans Sword Art Online, qui est au demeurant assez prestigieuse puisqu'il est un des joueurs solo les plus craint de l'Aincrad, et la vie réelle qui l'attend et qu'il retrouvera lorsque quelqu'un, préférablement lui, arrivera à vaincre le boss de fin. J'ai trouvé que ce simple élément, ainsi que la relation qui se crée entre Asuna et Kirito, contribuait à emmener une petite touche de réalisme à un roman globalement très plongé dans le fantastique.

Néanmoins ce que j'ai particulièrement apprécié dans Sword Art Online c'est bel et bien la richesse et l'originalité du monde de l'Aincrad. Bien sur quiconque a déjà joué à un RPG/MMORPG reconnaîtra forcément les codes inhérents au genre, un RPG reste un RPG après tout. Néanmoins toute l'originalité, et l'intelligence, de l'auteure réside dans sa façon d'exploiter son sujet, principalement car le monde des jeux vidéo est un de ceux qui s'exporte assez difficilement sur d'autres supports. C'était donc assez culotté que d'oser monter un récit complet sur un jeu fictif, le risque étant qu'on identifie pas du tout la patte "RPG" ou qu'alors elle soit trop lourde. La ligne entre les deux était très fine et certainement très difficile à trouver, pourtant le risque s'est avéré tout à fait payant puisque l'auteur a réussi a parfaitement se placer sur cette fine ligne qui permet de concilier RPG et roman. J'ai été très surprise de retrouver toutes les sensations qu'on peut avoir en jouant à un jeu de ce genre, le tout en gardant un récit fort agréable et compact à la lecture. 

Concernant le roman en lui-même, il faut noter qu'il se découpe en deux parties. La première qui se consacre au récit, et une seconde qui n'est en fait qu'un regroupement de nouvelles se déroulant dans l'univers du jeu. Encore une fois j'ai trouvé que c'était assez malin de proposer ces nouvelles à part puisque ainsi on garde une histoire épurée et exempte de longueurs. Ces nouvelles, qui concernent divers personnages ayant toujours un rapport avec Kirito, sont donc de jolies plus-values indépendantes de la trame principale.

Sword Art Online fut donc une vraie belle découverte pour moi. Si j'étais dubitative quant à l'idée de suivre un jeu vidéo sous forme de roman, j'ai été totalement charmée par la facilité et l'originalité avec laquelle l'auteur construit sont récit. Au final on est bien vite pris au piège de Sword Art Online avec Kirito, Asuna, et les autres, et depuis que j'en suis sortie je ne me pose plus qu'une question : qu'est-ce que l'auteur va bien pouvoir nous réserver dans Fairy Dance

Note : ★★★★☆ (4.5)

Pour ceux qui veulent poursuivre l'expérience le roman existe sous forme de mangas en deux volumes aux éditions Ototo et en anime.
Le tome 2 du roman, Fairy Dance, sortira quant à lui le 2 Juillet 2015.

Merci à Guillaume et aux éditions Ofelbe pour cette découverte.

4 commentaires:

  1. Un roman qui m'intrigue fortement ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille si tu aimes bien les univers RPG :)

      Supprimer
  2. C'est vrai que c'est plutôt malin d'avoir le reste de l'histoire sous forme de nouvelles, mais j'avoue que je ne m'y attendais pas, du coup, j'ai trouvé que le premier tome était plutôt court! Mais un chouette moment :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'y attendais pas forcément non plus je dois t'avouer. Quand j'ai commencé le roman je pensais vraiment qu'il ne comportait que le premier tome et je flippais un peu que ça se mette à tourner en rond en voyant que la quête des héros avançait si vite, finalement c'est une amie qui m'a informée et j'ai trouvé le concept plutôt pas mal :)

      Supprimer