Dernières Chroniques

                 

jeudi 23 février 2017

Terre d'Ombre - Tome 1 : Messagère

Éditeur : Rebelle, collection Chimères. 338 pages - 18.50 €

« Personne ne peut se vanter de l’avoir vraiment connue, même pas moi. Elle était comme le vent, impossible à attraper, impossible à apprivoiser. Sa présence, à elle-seule, suffisait à faire taire tout un bataillon, à mettre à genoux le plus fier des généraux. Ce ne sont pas des paroles en l’air, je l’ai vue faire... Constamment persécutée, elle devait écourter ses apparitions au maximum. C’est ce qui a créé ces rumeurs ; celles qui disent qu’elle n’était qu’une ombre. Elle l’était, oui, mais parce qu’elle n’avait pas le choix… »

Le jour même de son mariage, Lake voit toute sa vie s’écrouler. Elle n’est pas comme tout le monde. Il y a bien quelque chose qui grandit en elle, qui s’installe, qui la tiraille. Obligée de s’exiler à Ceslaw, la grande cité de Terre Alpha, après un terrible événement, Lake ne devra pas seulement faire face à son terrible secret, mais aussi à des complots politiques, à des traîtres insoupçonnés, au plus fin des manipulateurs et à la plus ancienne des vérités. La vie et la mort se retrouvent étroitement liés.

Que je l'attendais ce coup de cœur livresque qui m'échappait depuis Août 2016 (c'est à dire plus de six mois pour ceux qui sont nuls en math). Bien sûr l'énorme panne de lecture que je me suis traînée pendant plus de six mois n'a pas aidée, mais qu'est-ce que c'est frustrant de ne pas réussir à trouver ce roman avec un petit quelque chose en plus qui saura vous transporter ! Et puis Messagère a été proposé aux partenaires Rebelle, j'ai été retenue pour le recevoir, je l'ai commencé sans plus attendre ce coup de cœur qui m'échappait et là la magie s'est produite. J'ai dévoré les plus de 300 pages de cette lecture totalement captivée par l'univers et les péripéties des personnages.

Ce qui m'a le plus plu à la lecture du tome 1 de Terre d'Ombre, ce qui a le plus contribué à me captiver, c'est l'univers développé par l'auteure. Plus particulièrement la cité de Ceslaw où une très grande partie de l'intrigue se déroule et qui m'a fascinée par ses subtilités et intrigues, c'est presque un personnage à part entière pour moi. Si vous lisez souvent le blog vous devez savoir que je suis loin d'être une spécialiste en Fantasy, je m'y met tout juste depuis quelques temps, donc ce n'est clairement pas moi qui vous dirait si le monde de Terre d'Ombre est particulièrement original. En plus je me fiche bien de le savoir pour tout vous dire, moi ce que V.I. Prates a imaginé me plait du tonnerre et ça me suffit largement !

Bien sûr il n'y a pas que Ceslaw qui m'a plu, j'ai également beaucoup aimé l’héroïne, Lake. Clairement au début j'étais un petit peu dubitative la concernant. Elle me semblait un peu naïve, passive et du genre à subir plutôt qu'agir, bref pas de quoi me plaire donc. Et puis finalement alors qu'elle est forcée de quitter le clan dans lequel elle a grandit et son petit village, elle s'affirme. Elle est consciente de ses faiblesses mais se révèle surtout au fil des aventures qu'elle vit beaucoup plus dégourdie que ce que je craignais. Concrètement elle m'a assez rarement agacée et je me suis beaucoup attachée à elle alors qu'elle se découvre elle-même.

Une héroïne n'est néanmoins rien sans soutiens et j'ai beaucoup apprécié les personnages qui gravitent autour de la jeune femme tout au long du roman. Domitian qui devient son mentor dans la cité est un personnage plein de facettes qui m'a beaucoup intéressée. Encore une fois j'avais un peu d'a priori le concernant au début, je m'attendais à ce qu'il nous joue le mentor mystérieux et un peu condescendant comme on en voit souvenant, or là encore l'auteure évite ce genre de travers. D'ailleurs Domitian n'est pas le seul personnage secondaire qui m'a plu et parmi tous j'ai particulièrement apprécié Joan et Farrès (malgré qu'on le voit globalement peu, ce qui arrive malheureusement trop souvent aux personnages légers et drôles qui font pourtant toujours leur petit effet sur moi).

Ainsi ce premier tome de Terre d'Ombre fut une superbe découverte. J'ai adoré l'univers, ses personnages, et en plus la plume de l'auteure très fluide et agréable est un autre point fort de ce roman qui en possède définitivement beaucoup. Je m'attendais pas à être autant transportée par cette lecture mais la magie a totalement opérée et maintenant je n'ai qu'une hâte : découvrir la suite des aventures de Lake et des complots qui rythment Ceslaw !

Note : 

Merci aux éditions Rebelle pour cette belle lecture.

12 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ! Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le lire et qu'il te plaira :)

      Supprimer
  2. Oh, j'ai bien envie de découvrir Ceslaw et l'univers inventé par l'auteur.. et pourtant je ne suis pas du tout une lectrice de SF, mais me voilà intriguée ! Et puis évidemment, j'ai envie de rencontrer Lake, les personnages féminins qui te tape dans l'oeil, sont peu nombreux, et souvent je te rejoins sur tes avis, alors je le note dans ma WL ;) MERCI <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien copine, c'était un plaisir de vous parler de ce roman <3

      Supprimer
  3. Rhooo comment tu me donnes envie de le découvrir *o*

    RépondreSupprimer
  4. A la lecture du résumé, ce livre ne me tentait pas plus que ça mais ton très bon avis me donne tout de même envie de découvrir ce livre :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai aussi vu Ceslaw comme un personnage ! et comme toi j'ai beaucoup aimé ce premier tome ! Si tu n'as pas lu l'autre livre de V.I. Prates chez Rebelle, Comme l'Obsidienne, je te le conseille tout autant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman était mon premier V.I. Prates donc je note précieusement ta recommandation (en plus je suis allée lire le résumé de Comme l'Obsidienne et il m'intrigue énormément).

      Supprimer
    2. Il y a aussi "Journal d'une tueuse" dans la Collection Sans Visage ;-) - Astrid Lafleur.

      Supprimer
  6. Je n'en avais absolument pas entendu parler! Mais du coup je me laisserai peut-être tenter... ;)

    RépondreSupprimer