Dernières Chroniques

                 

vendredi 10 mars 2017

Mille baisers pour un garçon

Titre original : A thousand boy kisses
Éditeur français : Hachette. 288 pages - 16.90€

Un baiser dure un instant.
Mille baisers durent une éternité.

Poppy et Rune sont amoureux depuis l'enfance.
Ils pensaient que rien ni personne ne pourrait jamais les séparer.
Jusqu'au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale...

Pourquoi Poppy cesse-t-elle alors de répondre aux appels de Rune ?
Pourquoi avoir coupé les points, sans raison, sans explication ?

Rune a le sentiment qu'on lui a arraché le coeur. Poppy, elle, a le cœur brisé par un secret bien trop lourd.

La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s'aimer ?

Mille baisers pour un garçon est typiquement le genre de romans qui me donne du fil à retordre lorsqu'il s'agit d'en écrire une chronique. Parce que ce roman m'a énormément touchée et que j'ai versé ma larmichette... mais pour autant il y a également beaucoup d'éléments qui m'ont semblé problématiques, surtout quand j'y ai repensé à tête reposée. 

Un de mes problèmes principal est la non-originalité de l'histoire en elle-même. Vous allez me dire, en soit c'est pas censé être un problème. Après tout dans un genre donné y'a très souvent des gimmicks qu'on retrouve d'un récit à l'autre. Sauf que là le plot de base de cette histoire est quasiment copié/collé à celui d'un autre roman et ça m'a pris deux secondes cinquante pour m'en rendre compte. Et du moment où je ne pouvais pas m'empêcher de comparer c'est devenu une difficulté (en plus il se trouve que l'autre livre en question a été adapté et c'est un de mes films préférés de la terre entière, autant vous dire que je connais ce plot par cœur et que je le préfère dans cette version que dans celle de Mille baisers pour un garçon).

Mon autre gros problème à la lecture de Mille baisers pour un garçon a été la mièvrerie générale de tout les événements qui s'y déroulent. J'avais beau être touchée par le sujet, j'étais aussi un peu au bout de ma vie par moment. L'apothéose de la mièvrerie est quand même atteinte dans l'épilogue qui est à vomir. Et croyez-moi que je pèse mes mots. Je vous conseillerais même de ne pas le lire, vous aurez une jolie fin comme ça car il gâche vraiment tout à mon sens (2 mois et demi après ma lecture je suis encore colère à propos de cet épilogue).

Maintenant vous allez sûrement vous demander comment j'ai pu mettre 5 étoiles à ce roman après vous en avoir dit tout ça ? Eh bien je dois dire que malgré ces énormes défauts, Mille baisers pour un garçon est un livre bien bouleversant. Alors okay l'auteure ne s'est pas cassé la tête pour son idée de base et surtout elle pousse parfois un peu trop dans les extrêmes mais à moins de ne pas avoir de cœur (et croyez-moi que si y'a bien quelqu'un qui s'en approche c'est bien moi, je suis capable d'avoir l'empathie d'une petite cuillère) on se prend pas mal d'émotions dans la tronche. Ajoutez à cela que le style de l'auteure est super fluide, j'ai d'ailleurs lu le roman d'une traite, et sur le moment on oublie volontiers tous les petits soucis précédemment évoqués.

Ainsi Mille baisers pour un garçon est une lecture bouleversante qui n'est pourtant pas exempte de défauts. Si vous êtes du genre a être agacé par les nunucheries et les clichés vous allez sûrement avoir envie de vous ouvrir les veines avec du papier bulle à la lecture de ce roman. Sinon préparez-vous à finir en larmes et en PLS à la fin de cette lecture car vous n'imaginez pas le train d'émotions dans lequel vous allez embarquer !

Note : ★★★★☆ (4.5)


Merci aux éditions Hachette pour ce lecture.

4 commentaires:

  1. Ahhhh tu me fais un peu peur. Les mièvreries et les clichés, ça m'embête toujours beaucoup voire énormément, mais ce roman me tente tellement par ailleurs... T_T

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tout dépend de si tu arrives à passer outre au moment de la lecture. Par exemple sur le coup ça a été mon cas car j'étais vraiment dans l'histoire mais une fois que j'en suis ressortie et que j'y ai réfléchi trois secondes ça m'a sauté aux yeux. Heureusement qu'au final j'ai lu le roman d'une traite car je pense que si je m'étais arrêtée j'aurais vu plus que ça au moment de reprendre ma lecture.

      Supprimer
  2. Même si ce livre à ses défauts et que ça peu donner envie de s'ouvrir les veines avec du papier bulle, j'ai bien envie de découvrir ce livre ^^. En plus, il est disponible à la médiathèque alors comme ça, si je n'aime pas, je ne perds rien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La médiathèque c'est un excellent compromis pour ce genre de livres, au moins si tu n'apprécies pas tu n'auras pas perdu 17€ ^^

      Supprimer

❤️