Dernières Chroniques

                 

mardi 11 avril 2017

Mosquitoland

Éditeur français : Milan

Mary Iris Malone, que tout le monde appelle Mim, ne voit pas le monde comme tout le monde. Atteinte de troubles mentaux, elle navigue entre le monde réel et le monde qu'elle s'invente. Le jour où elle apprend que sa mère est très malade, elle part bille en tête la retrouver, même s’il faut pour cela traverser les États-Unis. Commence un surprenant et émouvant road movie. La route, les bonnes et les mauvaises rencontres, l'espoir et la désillusion. Et, au bout de chemin, une ado qui fait face à ses propres démons.


 Je suis un cabinet de curiosités, un cirque de neurones et d'électrons : mon cœur en est le Monsieur Loyal, mon âme la trapéziste et le monde est mon public. Ça sonne bizarre, parce que ça l'est, et ça l'est, parce que je suis bizarre. 

Mosquitoland commence par une lettre écrite de la main de son héroïne Mim, cette dernière confie dans ces mots adressés à un membre de sa famille qu'elle ne va pas bien. Suite à cette révélations nous allons alors la suivre alors qu'elle se lance dans un road-trip afin de rejoindre sa mère dont elle n'a plus de nouvelles depuis plusieurs mois, le tout ponctué de nouvelles lettres qui rythmeront et mettront en perspective ses diverses péripéties.

Je suis plutôt fan des road-trips en littérature, rares sont ceux qui peinent à me convaincre, et un des éléments que j'apprécie le plus à leur lecture c'est la galerie de personnages que les voyages du héros nous permettent de rencontrer. Durant le périple de Mim, deux personnages vont tirer leur épingle du jeu : Walt, un jeune adolescent trisomique livré à lui-même, et Beck, un étudiant plus âgé qui cherche sa voie. Walt est adorable et bouleversant, le lien fort qui se crée instantanément entre Mim et lui est vraiment touchant et semble être exactement ce dont ils avaient tous les deux besoins. Beck nous est lui un peu plus distant, il est plus âgé que l’héroïne, plus mature, mais est également d'un grand soutien. On a presque l'impression que c'est le premier adulte que Mim écoute un minimum et que cela ne peut que lui être bénéfique, même si Beck a la petite vingtaine et est donc un jeune adulte. 

Il faut dire que Mim, malgré son jeune âge, traîne pas mal de casseroles. Aussitôt divorcé son père s'est remarié, elle n'a pas vu sa mère depuis le divorce, mais surtout son paternel semble persuadé dur comme fer que l'adolescente souffre de troubles mentaux. Au point d'ailleurs que Mim elle-même n'est plus trop sûre de si c'est le cas ou non, est-elle simplement excentrique ou souffre-t-elle, comme sa tante avant elle, de névrosés sévères ? Clairement on est face à une famille qui fut éclatée par la maladie et les non-dits et Mim en accuse le coup. Ce road-trip sera donc l'occasion pour Mim de faire le point sur ses problèmes sans le spectre d’étouffantes inquiétudes parentales, c'est donc un roman initiatique sur le passage à l'âge adulte avec un petit plus et son lot de sujets plus complexes et profonds. 

Néanmoins Mosquitoland n'est pas pour autant exempt de défauts. Si le style de l'auteur est entraînant, il y a pourtant quelques passages un peu plus lents et surtout certains auxquels il n'apporte pas l'attention qu'ils auraient mérité. C'est le risque lorsque trop de sujets se mêlent en un seul roman assez court, certains sont mis de côté au profit d'autre et le récit semble alors un peu bancal. C'est un peu dommage, surtout quand la forte personnalité de l’héroïne tient aussi bien l'histoire.

Globalement j'ai donc beaucoup apprécié ma lecture de Mosquitoland, et finalement pas forcément pour l'aspect road-trip de l'histoire. J'ai surtout beaucoup aimé le combat intérieur de Mim, notamment envers les troubles mentaux et la façon dont ils peuvent affecter ceux qui n'en souffrent pas. Pour tout vous dire j'ai lu le roman d'une seule traite, ce qui m'arrive de moins en moins souvent, et j'en suis ressortie charmée par la force de Mim, l'aura solaire de Walt, et la bienveillance de Beck.

Note :  ★★☆ 

Merci à Babelio et aux éditions Milan.

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce livre mais pourquoi pas, elle a l'air pas mal :)

    RépondreSupprimer
  2. Il me tentait pas mal, et tu achevés de Mlle convaincre. Dommage quand même que certains thèmes ne soient pas traités avec lez profondeur qu'ils méritent ! Parfois on a encore de dire aux auteurs qu'ils auraient pu écrire une centaine de pages en plus, ça aurait été encore mieux !

    RépondreSupprimer