Dernières Chroniques

                   

vendredi 9 mars 2018

Véline - Tome 1 : Sexe, crime & thérapie


Avant de commencer à écrire cette chronique j'ai fais quelque chose que j'essaie habituellement de ne jamais faire : je suis allée voir comment était noté ce roman sur les sites type Babelio/Livraddict. Généralement j'évite car je ne veux pas que mon avis soit teinté, même de manière inconsciente, par les chroniques que je pourais lire. Bon là je ne suis pas allée cliquer sur les chroniques, pas encore du moins (j'irais cependant les lire une fois mon avis publié), mais j'ai jeté un œil aux notes. Une ribambelle de 5 étoiles, de 18/20, etc. auxquels je ne m'attendais clairement pas après ma lecture. Pas que je n'ai pas apprécié Véline, ou que ces éventuels coups de cœur me semblent surprenants (car je peux tout à fait comprendre pourquoi certain.e.s ont totalement accroché), mais je m'attendais à voir quelques autres avis mitigés. A croire que va y avoir que le mien. Or, clairement, Véline me semble être le genre de roman qui divise car il est très marqué par son personnage principal, et sa narration, deux éléments bien loin des conventions.

Ce roman, écrit à la première personne du singulier, nous invite donc dans la tête de Véline Iliev, un flic pour le moins singulier qui après s'être fait attraper en mauvaise posture se voit obligé de jouer les flics infiltrés pour la crim. Et je peux vous dire que Véline c'est un sacré personnage ! Irrévérencieux et déjanté, le roman est totalement emprunt de son regard et de ses réflexions décalées et souvent salaces... Ce qui, honnêtement, pour moi a été autant un avantage qu'un défaut.

L'avantage c'est que ce roman se démarque à 100% de tout ce qu'on peut lire dans le genre policier grâce à son héros. Le fait qu'on ait affaire à un personnage si décalé permet un regard totalement différent sur cette infiltration dans un groupe thérapeutique pour individus souffrants de dérives sexuelles diverses et variées. Le personnage ne manque pas de nous gratifier de ses remarques déjantées tout au long de l'aventure et si cela apporte un vrai vent de fraîcheur, là où le sujet aurait pu être plus lourd, ça crée aussi un décalage qui n'est peut-être pas pour tout le monde.

Par exemple, personnellement j'ai eu parfois du mal avec cet écart entre l'aspect policier et la façon dont il était traité. J'apprécie clairement l'effort et trouve que l'idée est super, c'est totalement assumé et ça change de ce qu'on peut lire, okay. Après y'a des moments où cela m'a sortie du récit et là c'était un peu plus compliqué. Même si Véline m'a parfois fait rire, il m'a aussi exaspérée d'autres fois. J'ai beau avoir été assez rapidement intéressée par l'intrigue, j'en ressortais beaucoup trop facilement aussi et au final il m'a fallu facilement le triple de temps qu'il n'aurait du pour terminer cette lecture.

Bref vous l'aurez compris, Véline n'a pas totalement su me séduire et je pense que c'est parce que ce n'était pas vraiment le roman pour moi. C'est un roman qui a le mérite d'être original et rafraîchissant, ce qui n'est pas fréquent dans le genre policier, mais qui en contrepartie peut aussi être un peu clivant. Je ne peux que vous conseiller d'aller lire l'extrait que j'ai lié en début de chronique avant de choisir de lire ou non ce roman, ça me semble être un parfait compromis pour voir si vous accrochez à ce personnage haut en couleur et marginal.





Merci à NetGalley et aux éditions BMR pour cette découverte.

1 commentaire:

  1. Ah b pour le coup, celui-là pourrais m’intéresser 😅 bon pas pour toute suite, j’ai clairement d’autres priorités livresques! 😜 mais qui sait, peut-être un jour...

    RépondreSupprimer

❤️