Dernières Chroniques

                   

mercredi 18 avril 2018

Le week-end








Titre original : The Cabin
Éditeur français : Hachette
Traducteurs : Nicolas Ancion & Axelle Demoulin
Sortie française : 28 Février 2018
Nombre de pages : 378
Prix : 18€
A partir de 15 ans









« Ils pensent qu'ils sont invincibles. Ils pensent pouvoir faire et dire ce qu'ils veulent, sans jamais avoir à en assumer les conséquences. Ils ne m'ont pas laissé le choix. Il est temps pour eux de payer pour leurs péchés. »

Une fête à la campagne, dans un chalet loin de tout, c’est exactement ce dont Mackenzie avait besoin. Peut-être aurait-elle attendu avec moins d’impatience ce week-end avec ses amis si elle avait su que, après une nuit aussi amusante qu’inoubliable, deux d’entre eux seraient retrouvés morts, sauvagement assassinés. Il n’y a aucune trace d’effraction, aucun signe de lutte, et les cinq survivants se suspectent les uns les autres. Quelqu'un ne dit pas la vérité. Et la première erreur de Mackenzie est de croire que ce cauchemar est terminé...

Le week-end c'est la nouvelle sortie française de l'auteure de La Cave, un roman que j'avais énormément apprécié lors de sa sortie. J'étais donc hyper intriguée par ce nouveau titre, même si à la lecture du résumé je m'attendais à ce que ce roman se déroule en huit clos (hors ce n'est pas le cas), et puis les premiers avis ont commencé à tomber et j'ai vu pas mal de sentiments mitigés chez des lecteurs qui avaient pourtant eux aussi appréciés La Cave. Bizarrement ces retours tempérés ne m'ont pas pour autant découragés de lire Le week-end et c'est tant mieux car malgré quelques défauts j'ai trouvé que c'était une chouette lecture.

Tout au long du roman on suit Mackenzie qui n'arrive pas à accepter que la police se concentre sur son groupe d'amis pour résoudre le meurtre et décide donc de mener sa propre enquête. Pour rappel ses amis Josh et Courtney ont été assassinés alors qu'ils passaient tous la nuit dans la maison de campagne isolée de l'un d'entre eux. Les portes et fenêtres étaient toutes fermées et les analyses toxicologiques ont démontrées que tous les jeunes gens avaient été drogués au Rohypnol. Bref pour la police il est clair que le meurtrier ne peut qu'être l'une des personnes qui étaient présentés dans la maison et cela nous semble assez évident aussi. Sauf que Mackenzie est super butée à ce propos. Pour elle il est inconcevable que le meurtrier soit un de ses quatre amis ou Blake, le frère de Josh qu'elle a rencontré le jour même du meurtre mais pour qui elle a un crush. Du coup y'a quand même une bonne partie du roman où la jeune femme se concentre exclusivement à trouver n'importe quelle théorie autre et il faut vraiment toute la patience et la personnalité de Blake pour l'emmener sur le bon chemin et qu'on passe enfin aux choses sérieuses.

D'ailleurs si Mackenzie peut sembler un peu butée et nunuche par moment, son duo avec Blake qui a une personnalité plus légère fonctionne vraiment bien et permet assez facilement de nous attacher à eux. Et il faut dire que ce n'est pas plus mal car les trois autres personnages, ceux qui étaient dans la maison la nuit du drame, nous sont plutôt hors de portée. L'auteure ne passe pas vraiment de temps à les développer et on a absolument aucun affect envers eux. Finalement on a face à nous 3 possibles meurtriers, tous avec un mobile pour avoir commis l'irréparable, et c'est tout. En comparaison si Blake a lui aussi un éventuel mobile pour être le coupable, on est beaucoup plus investi dans son personnage et l'éventualité qu'il soit derrière tout cela nous touche beaucoup plus.

Après, si le mystère a du mal à se lancer car l’héroïne a cette loyauté qu'on a du mal à assimiler envers ses amis qui nous sont si distants, une fois que c'est parti on se prend vraiment bien au jeu. Le fait que quatre des personnes présentes, toutes à part Mackenzie en fin de compte, aient diverses raisons pour avoir commis ce double meurtre fait qu'on a du mal à s'arrêter sur une théorie précise et qu'on marche sur des œufs tout au long du roman. 

Le roman propose d'ailleurs une fin à deux vitesses qui a le mérite d'être intéressante... Sauf que tout se précipite un peu trop et finalement ça se termine en queue de poisson/cliffhanger, ce qui n'est pas d'un super effet. Surtout car le roman n'a pas de suite. Si vous aimez les fins un peu choquantes et que cela vous ait égal de rester avec quelques questions vous serez servis !

Ainsi si j'ai préféré La Cave de la même auteure, j'ai passé un chouette moment de lecture avec Le week-end. Le duo de personnages qu'on suit tout au long du roman fonctionne bien, l'intrigue est entraînante et réserve son lot de surprises, mais malheureusement j'ai trouvé la fin est un peu trop brouillonne et bancale pour réellement me satisfaire.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

❤️