Dernières Chroniques

                 

mercredi 15 novembre 2017

Vera

Du résumé de Vera on comprendra que ce roman parle d'une romance impossible entre une femme mûre et un jeune homme beaucoup plus jeune qu'elle. On pensera alors à Le Liseur de Bernhard Schlink et forcément on s'attendra à retrouver le romanesque et la force de cette histoire. Sauf que Vera faut bien loin des attentes qu'on peut placer en lui à la lecture du résumé.

Déjà vendre Vera comme une romance me semble être une erreur. Les amateurs de romances n'y retrouverons en effet par le compte et le public qui pourrait être séduit par ce récit sera quant à lui peut-être rebuté, bref il semble y avoir un certain écart entre la promesse du résumé et le produit final. 

Je dois dire après que dès les premières pages j'ai été déstabilisée par le style narratif. Le roman est entièrement écris à la deuxième personne du singulier, le « tu » désignant le personnage de Sonny, et cela crée immédiatement une atmosphère très clivante. Clairement soit on adore et on accroche pleinement, soit on se retrouve en difficulté très rapidement. Malheureusement je me suis retrouvée dans la deuxième catégorie puisque c'est un choix stylistique qui n'a jusqu'à présent jamais su me séduire, peu importe le nombre de fois et la forme sous laquelle je l'ai croisé jusqu'à présent.

De plus l'histoire en elle-même m'a semblé relativement sous-développée. On reste beaucoup trop en surface des événements, il y a parfois certaines longueurs qui semblent clasher avec les passages qui souffrent d'être trop rapides, et on a du mal à se sentir proches des personnages. Les deux héros, Sonny et Vera, ne sont pas engageants et l'intimité emmenée par le choix narratif du « tu » semble être du gâchis tant les protagonistes sont distants.

Ainsi j'ai eu beaucoup de mal à la lecture de Vera et je pense que j'aurais eu des difficultés à le terminer si je n'avais pas eu l'impulsion des Matchs de la Rentrée Littéraire derrière moi. La tagline du roman, offerte par le quotidien britannique The Guardian, parle d'« une histoire d'amour inoubliable » et si je dois être honnête je la cherche encore...

mercredi 8 novembre 2017

Le Puits

Quand j'ai vu ce titre dans le catalogue NetGalley je me suis tout de suite fait la réflexion que ça semblait être le titre parfait à lire pour Halloween. De plus cela faisait plusieurs mois que je voyais les titres de MxM Bookmark tourner sur la blogo et les réseaux sociaux et c'était donc l'occasion parfaite de découvrir cette relativement récente maison d'édition française. Quelques clics plus tard ma demande de lecture numérique était validée et fin Octobre j'ai donc pu me plonger dans Le Puits de Marie Sexton.

Le Puits alterne entre deux temporalité qui s'articulent autour d'un seul et même lieu : la maison Gustavson réputée hantée. Adolescents, Haven, ses cousines, et trois autres amis, s'y sont introduits pour une séance de spiritisme qui s'est terminée en drame puisque Elise, la cousine aînée du jeune homme,  n'a plus jamais été revue après cette nuit. Adultes, Haven et deux des garçons, des jumeaux qui sont maintenant les stars de leur propre émission paranormale "Paranormal Hunters", reviennent sur les lieux pour tenter de faire la lumière ce qui s'est produit cette nuit-là. Se relaient donc les moments entre ce qui s'est déroulé avant la mystérieuse disparition d'Elise et le retour des garçons sur les lieux douze ans plus tard.

D'ailleurs j'ai particulièrement apprécié toute la partie qui se déroule dans le présent, en partie grâce à la vision du paranormal proposé par Marie Sexton. Elle arrive à faire évoluer son histoire sur la très fine ligne entre fantastique et réalisme avec beaucoup de succès et d'efficacité sans jamais basculer dans un quelconque travers. Il y a des réflexions très intéressantes sur le sujet au fil des pages et des discussion entre Haven et Pierce qui échangent beaucoup sur leurs visions de la problématique et sur la nuit de la disparition d'Elise.

Le personnage d'Haven est d'ailleurs très attachant et m'a beaucoup plu. Après je dois dire que c'est le personnage le mieux défini de l'histoire donc cela doit un peu jouer sur notre ressenti. En dehors de Heaven on voit seulement Pierce, Elise, ou Jordan, de manière plus ou moins répétées mais cependant pas assez pour se faire une idée de précise de leurs personnalités. Honnêtement puisque c'est un roman axé autour d'un mystère ce n'est pas un vrai problème et dans tous les cas c'est beaucoup plus intéressant de se concentrer sur les événements que sur les protagonistes dans ce genre d'histoire.

Ainsi j'ai beaucoup apprécié me lancer dans le mystère du Puits. Alterner entre cette nuit passée et le présent donne un rythme intéressant et l'angle choisi par Marie Sexton est non seulement original mais donne un certain poids à son récit. Si on ajoute à cela qu'il y a une jolie petite romance qui jalonne l'histoire, sans jamais lui voler la vedette, il y a vraiment tout dans Le Puits pour être totalement plongé dans les péripéties des héros au point de ne pas vouloir en ressortir avant de connaitre le fin mot de l'histoire.





Merci à Netgalley et aux éditions MxM Bookmark pour l'envoi d'un exemplaire numérique de ce roman.

lundi 6 novembre 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #214

Rendez-vous qui consiste à faire le point chaque Lundi sur ses lectures de la semaine passée, ses lectures présentes et ses lectures pour le reste de la semaine. 
Les liens sont compilés sur le blog de Galleane chaque semaine. 

J'étais super motivée pour le weekend à 1000 de ce weekend... et en fin de compte j'ai seulement lu Vera Samedi et avancé dans ma lecture en cours. Bref c'est un fail, ça marchera plus la prochaine fois ^^'
Le Puits : Un roman que j'ai beaucoup apprécié et dont je vous reparle cette semaine avec une chronique dédiée.
Vera : Je n'ai pas du tout aimé et si je ne l'avais pas reçu pour les matchs de la rentrée littéraire je l'aurais sûrement abandonné avant la fin :/

Vous croyez que je vais enfin réussir à terminer ACOMAF cette semaine ? Les paris sont lancés !

On prend les mêmes et on recommence !

Chroniques
Bossman

Autre 
Bilan d'octobre

Où me trouver : 

vendredi 3 novembre 2017

Bossman

Moi je suis un peu fâchée avec les entrepreneurs ultra riches qui ont réussi super tôt, c'est un fait. Généralement ce sont des personnages sans humour ou recul et dont les problèmes psychologiques sont aussi importants que leur compte en banque (mais ça on doit l'ignorer car le dit compte en banque semble tout excuser). Bref c'est le genre de personnage qui est assez présent en romance contemporaine, surtout en romance érotique, et qui me fait tiquer à chaque fois. Du coup j'étais quand même assez préparée à ce que le héros de Bossman sorte tout droit de ce moule et pour être honnête j'ai surtout eu envie de tenter cette lecture car j'ai apprécié Vi Keeland via ses collaborations avec Penelope Ward. Par contre je ne m'étais clairement pas préparée à tomber complètement sous le charme de ce héros qui malgré son statut est bien loin des insupportables clichés précédemment cités !

J'ai tout simplement adoré le personnage de Chase et ça dès l'instant de sa rencontre avec Reese. Les deux se rencontrent par hasard dans un restaurant et cela fait tout de suite des étincelles entre eux. Reese essaie de sortir d'un rencard désastreux et Chase, qui n'a pas sa pareille pour improviser des histoires toutes plus farfelues les unes que les autres en quelques secondes, décide de pimenter sa soirée en venant à son secours. Ils finissent par se recroiser des semaines plus tard et par un concours de circonstances Reese est engagée pour effectuer un remplacement dans l'entreprise de Chase. Une entreprise où une des règles immuable, créée par Chase lui-même, est que les histoires de cœur n'ont décidément rien à faire sur le lieu de travail. On se retrouve donc dans une configuration assez classique de romance contemporaine avec des personnages qui ont clairement beaucoup d'alchimie mais ne peuvent agir sur cette attirance... Néanmoins dans Bossman on n'a jamais l'impression de relire une histoire déjà lue 10 fois avant et ça c'est vraiment grâce à la plume de l'auteure et aux personnages.

Parce que si j'ai apprécié Chase, j'ai également beaucoup aimé Reese qui est une héroïne très attachante. Elle est pétillante, déterminée, et un bon match à l'humour et au charisme de Chase là où trop souvent les couples de romances sont déséquilibrés. Le duo fonctionne à merveille, on rit énormément, et avant de se dire que ce sont deux personnages qui iraient bien ensemble à cause de choses plus profondes on pense surtout que ce serait un couple qui fonctionne carrément grâce à leurs deux personnalités vives et plaisantes. Après, bien sûr comme dans beaucoup de romances, ces deux protagonistes ont vécu des choses parfois compliquées et ils ont des blessures passées qui font en sorte qu'ils se complimentent encore mieux. Ceci étant dit, si j'ai été émue par certaines passages, je n'ai pas trouvé qu'il y avait plus de dramas que nécessaire et ce qui m'a surtout marquée c'est le binôme solaire formé par Chase et Reese avant toute chose.

De plus la plume de Vi Keeland est vraiment très entraînante et agréable. Comme je l'ai dit je ne l'avais lue que via ses collaborations avec Penelope Ward avant Bossman et j'étais donc assez curieuse de voir ce que ses romances donnaient. Je n'ai clairement pas été déçue et ne m'attendais pas à être autant séduite. J'ai beau me traîner en ce moment lorsqu'il s'agit de lire, j'ai dévoré Bossman en seulement quelques heures tant j'étais captivée et embarquée. 

Ce roman m'a laissée souriante, ravie de ces 382 pages de positivité en compagnie de deux personnages du tonnerre. J'ai vraiment hâte de retrouver Vi Keeland dans d'autres romances, j'ai d'ailleurs son roman The Player dans ma PAL, tout en espérant y être aussi transportée que par les péripéties de Chase et Reese !



mercredi 1 novembre 2017

Bilan Mensuel #56 || Octobre 2017

Ce mois-ci j'ai lu 6 romans et 3 mangas/comics.
Soit un total de 2746 pages pour une moyenne de 4.3/5.

Petite baisse de régime ce mois-ci mais j'ai été super distraite donc je ne m'en étonne pas vraiment. J'espère juste que Novembre sera de meilleure augure, d'autant plus que j'ai deux romans commencés ce mois-ci qu'il faudrait que je termine dans les semaines à venir pour ne pas me les traîner 3 mois.

Livres : 
- Les Foulards Rouges, tome 1 : Bagne (5/5)
- Mirror Mirror (4/5)
- La fille qui n'existait pas (4/5)
- Hollywood Dirt (3/5)
- Bossman ()
- Le Puits (4/5)

Mangas/Comics :
- Daytime Shooting Star, Vol. 5 (4/5)
- Daytime Shooting Star, Vol. 6 (4/5)
- Poe Dameron, Vol. 3 (4.5/5)