Dernières Chroniques

                 

samedi 27 mai 2017

Avec toi, malgré moi

Éditeur français : Hugo Roman collection New Romance

Le début de la relation de Soraya et Graham est un peu chaotique : il ne lui a pas fait très bonne impression. Elle le trouve désagréable et arrogant, un homme d’affaires typique, tout ce qu’elle n’aime pas. Et quand elle va lui rapporter son téléphone qu’il a perdu dans le train, après avoir soigneusement exploré ses données personnelles, elle va constater qu’elle ne s’est pas trompée.

Ou peut-être que si. Peut-être que Graham est plus que ce qu’elle a découvert ce matin-là. Ou alors peut-être que leurs différences les rapprochent.

Mais ni l’un ni l’autre ne veut que leur relation commencée de si étrange façon s’arrête.



Je vais être très honnête avec vous dès le début, comme ça vous savez à quoi vous attendre, mais j'ai un avis très mitigé concernant Avec toi malgré moi. Très franchement j'ai l'impression que chaque point positif du récit est contrebalancé par un côté bien plus négatif et cela m'a laissé un sentiment pas très reluisant en fin de lecture.

Pour illustrer mes propos, commençons par parler des héros : Soraya et Graham. Soraya est une héroïne pétillante et drôle qu'on prend beaucoup de plaisir dans ses péripéties. Bien sûr elle nous agace parfois par certains de ses choix, personnellement les personnages qui créent du drama de compétition via des décisions stupides qui auraient pu être évitées en réfléchissant deux secondes ça a tendance à m'agacer, mais globalement on s'attache beaucoup à elle. Du coup vous allez vous demander comment ça peut mal se passer avec une héroïne haute en couleur et divertissante ? Bah ça tourne vite en eau de boudin (expression de personne âgée, bonjour) quand le héros n'a absolument aucun relief. Très sincèrement j'ai trouvé Graham cliché à souhait, parfois même désagréable, et surtout ennuyeux en mourir. Il n'a pas énormément de personnalité, là où Soraya en déborde, et le duo qu'ils forment, et qui prend toute la place dans le roman tant les personnages secondaires sont anecdotiques, semble totalement déséquilibré.

J'ai d'ailleurs un peu eu le même sentiment concernant l'histoire. Au début elle est drôle et pétillante, à l'image de son héroïne, mais très vite on glisse dangereusement vers Cliché-ville. Entre les déclarations d'amour à coup de preuves grandiloquentes alors qu'ils se connaissent depuis deux secondes trente (exemple : le tatouage... A quel moment c'est censé être romantique d'être aussi borderline ?) et tous les rebondissements prévisibles de la galaxie, on a de quoi lever les yeux au ciel croyez-moi ! C'est particulièrement décevant car les auteures nous avaient habitué à mieux qu'à cet ersatz de romance contemporaine.

Clairement je ne vais pas tourner autour du pot 100 ans, j'ai été déçue par Avec toi malgré moi. Si le roman commençait bien avec une héroïne pétillante et une romance qui s'annonçait à son image, j'ai vite déchanté quand le récit est devenu à l'image du héros : cliché et plat. Heureusement que les plumes de Vi Keeland et Penelope Ward sont fluides car sans ça la lecture serait vite devenue laborieuse. C'est assez rare que je ressorte d'une romance de chez Hugo sur un sentiment si mitigé, malheureusement ça a été le cas avec cette lecture et j'ai déjà hâte d'en lire une prochaine histoire de l'oublier définitivement.

Note : ★★☆(2.5)

Merci à Déborah et aux éditions Hugo pour cet envoi.

4 commentaires:

  1. Vu ton avis, je vais passer mon chemin sur cette lecture. :/ Dommage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne manqueras pas grand chose :/ Si tu veux découvrir les auteures je te conseille plus volontiers Cocky Bastard ^^

      Supprimer
  2. Ah mince :/ Je pense que je vais passer mon tour pour le coup parce qu'il doit y avoir d'autres livres mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme, rien que Cocky Bastard des mêmes auteures vaut carrément plus le coup :)

      Supprimer